CPI – Kenya : Uhuru Kenyatta est autorisé à ne pas assister de façon continue à son procès

U.A_Le président du Kenya, Uhuru Kenyatta lors du sommet de l'Union africaine à Addis-Abeba, le 12 octobre 2013.La Cour pénale internationale (CPI) a autorisé, vendredi, le président kényan Uhuru Kenyatta à ne pas assister à l’ensemble des audiences de son procès. Le chef de l’État doit y être jugé pour crimes contre l’humanité à partir du 12 novembre.

C’est un accusé exceptionnel qui bénéficie d’une décision exceptionnelle. Vendredi, en raison des « fonctions exigeantes » du président kényan Uhuru Kenyatta, la Cour pénale internationale l’a autorisé à ne pas assister à son procès pour crimes contre l’humanité, qui doit s’ouvrir, le 12 novembre. Selon les conditions posées par les juges, le chef de l’État devra seulement être présent lors de l’ouverture du procès ainsi que pour les déclarations finales, le prononcé du jugement et dans le cas où des victimes viendront s’exprimer devant la cour.

Les juges conservent le contrôle judiciaire de l’accusé et toute violation de l’une de ces conditions pourrait entraîner l’émission d’un mandat d’arrêt, a souligné la CPI.

Les juges de la CPI avaient également autorisé en juin le vice-président kényan William Ruto à ne pas être présent à certaines parties de son procès, mais suite à l’appel interjeté par le procureur, cette décision a été suspendue en attendant la décision finale. Le procès du vice-président s’est ouvert le 10 septembre, avant d’être interrompu pendant une semaine, en raison de l’attaque terrotiste sur le centre commercial de Nairobi.

Source : J.A

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge