Cybercriminalité- Des nigérians, aidés par un agent de la Cbao emporte 15 millions F Cfa

cybercriminalité

Les éléments de Sûreté urbaine ont arrêté Emmanuel Childoze 33 ans et Félix Emmanuel 26 ans, deux compatriotes nigérians domiciliés à Hann Mariste. Ils sont accusés d’avoir grugé la Cbao. Les responsables de la banque avaient relevé des manœuvres frauduleuses effectuées sur des opérations suspectes, via leur réseau Western Union. Les cybercriminels seraient aidés dans leur sale besogne par Pape M. Ndiaye, caissier à l’agence Cbao de Gorée qui a été lui aussi alpagué. Le préjudice provisoirement est estimé à plus de 15 millions de FCfa selon le journal l’Observateur. Mieux, les limiers-enquêteurs ont également relevé que les bénéficiaires de ces retraits incriminés sont tous des ressortissants nigérians et que ces retraits ont été effectués par le moyen de reçus falsifiés et signatures imitées des clients-victimes. La poursuite des investigations a permis de mettre la main sur Pape M. Ndiaye, qui passe aux aveux, non sans dénoncé les deux cybercriminels nigérians.

Dans les colonnes du journal le présumé complice a fait l’historique de sa rencontre avec Emmanuel Okotta, cerveau de cette bande qu’il a connu en 2012, alors qu’il exerçait à l’agence Cbao sise sur la Vdn. Affecté à l’agence de l’île de Gorée, le caissier précise qu’il a continué à assister Okotta et Cie dans leur entreprise malveillante. C’est ainsi, indique-t-il, qu’un jour, Okotta l’a retrouvé à l’île et lui a remis un numéro de code confidentiel de retrait de la somme d’un million de FCfa. Le caissier Ndiaye valide l’opération et remet le montant à Okotta qui lui offre gracieusement la somme de 200 000 FCfa, ceci, pour mieux le ferrer. Par la suite, Okotta qui avait convenu avec lui de pérenniser ce deal, moyennant une commission consistante, est revenu plusieurs fois à la charge. Seulement, pour dissimuler ces pratiques à son chef d’agence, le caissier Pape M. Ndiaye procédait à des retraits de montants via un code confidentiel que le Nigérian lui envoyait par téléphone. Et curieusement, le caissier effectuait ces retraits sans la présence physique des Nigérians qui contournaient ainsi l’obligation au client de présenter une pièce d’identité. Le caissier qui se chargeait de maquiller cet impératif, retrouvait discrètement Okotta, Félix Emmanuel et Cie dans un restaurant de l’île pour la remise des sommes. Usant de moyens de géo-localisation modernes, les limiers de la Sûreté urbaine de Dakar ont fait irruption, le 14 août dernier, au domicile des Nigérians à Hann Mariste. Emmanuel Ch. Okotta et Félix Emmanuel sont épinglés. Leur arsenal, composé d’ordinateurs et autres appareils électroniques haut de gamme, est saisi et placé sous scellés. Entendus, ils ont partiellement reconnu les faits, leur relation suspecte avec le caissier de la Cbao y comprise.

Déféré au parquet vendredi dernier, ce trio a été admis quelques heures plus tard à la prison de Rebeuss.

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind