Danemark: ce que l’on sait du suspect des attaques de Copenhague

Perquisition dans un appartement de NorrebroRFI:Copenhague a été visée par deux attaques ce samedi. La première a pris pour cible, dans l’après-midi, un centre culturel où se tenait un débat consacré à la caricature et l’islamisme. Une personne a été tuée, trois autres blessées. Dans la nuit, c’est la principale synagogue de la capitale danoise qui a été touchée. Un homme qui assurait la sécurité devant le bâtiment a trouvé la mort et deux policiers ont été blessés. Mais la police estime, ce matin, avoir abattu l’auteur de ces attaques. Elle soupçonne également le tueur d’avoir imité les attentats de Paris.

Le suspect numéro un a beau avoir été tué, la police n’en dit pas plus pour autant sur cet homme. Pas un mot sur son identité, pas un mot non plus sur son parcours ou ses éventuels liens avec des organisations terroristes. Tout ce que les forces de l’ordre ont dévoilé de lui est la photo diffusée samedi soir, accompagné d’une description succincte : « entre 25 et 30 ans, environ 1m85, athlétique, d’apparence arabe et cheveux lisses. ».

Peu d’information mais assez néanmoins pour retrouver sa trace. L’homme a été localisé après avoir été reconnu par un chauffeur de taxi. C’est devant un logement du quartier populaire de Norrebro, identifié comme l’un de ses possibles points de chute que les policiers ont tenté de l’interpeller. Ils disent alors avoir essuyé des tirs et ont répondu. L’homme a été abattu.

C’est seulement deux heures plus tard que la police danoise a annoncé que l’homme en question était probablement l’auteur des deux fusillades. Elle considère donc que c’est une seule et même personne qui a mené les deux assauts, alors qu’elle ne se disait jusque-là pas en mesure de faire ce lien formel. Les autorités danoises penchent même pour la thèse d’un tireur isolé, d’un possible « loup solitaire » même si l’enquête sur d’éventuelles complicités se poursuit. La police a laissé entendre qu’elle soupçonnait l’homme d’avoir reproduit les attentats survenus à Paris en janvier dernier.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge