Dangers sur la liberté de presse en Mauritanie : Les syndicats invitent à la mobilisation

ajm_logoL’Association des journalistes de Mauritanie (AJM) vient de lancer un appel à une mobilisation générale des entreprises de presse pour protéger une liberté de presse de plus en plus menacée. Dans un communiqué publié à cette occasion, l’AJM considère que la profession est en danger de mot face aux velléités publiques qui cherchent à grignoter des acquis obtenues de longue lutte.
Elle a lancé dans ce cadre un appel à la Hapa (Haute autorité de la presse et de l’audiovisuel) lui demandant de surseoir à sa dernière décision relative à la suspension d’une émission à grande audience diffusée par la chaîne de télévision « Al Mourabitounes » jugée proche des islamistes.
Elle a invité l’organe de régulation à associer dorénavant les syndicats de journalistes dans ses décisions touchant le fonctionnement des médias et le respect des règles professionnelles.
L’AJM a déclaré avoir accueilli avec une grande inquiétude la décision de la Hapa visant à sanctionner la chaîne « Al Mourabitounes » à travers son émission « VI SAMIME » (en profondeur) qui traite de questions politiques, économiques et sociales.
Pour l’association, cette décision est un abus de pouvoir et qu’elle s’inscrit dans une suite de mesures prises ces derniers temps visant la réduction des libertés publiques, créant un danger sans précédent qui a été auparavant soulevé, selon le communiqué de l’AJM.
Cette décision de la Hapa a été très mal accueillie par l’opinion publique nationale, surtout dans les réseaux sociaux. Certains ont comparé le rôle que la Hapa cherche aujourd’hui à jouer avec celui du funeste article 11 de l’ancienne loi liberticide sur la presse qui était en cours avant la réforme de 2005.
Le journaliste animateur de l’émission aujourd’hui sous la coupe de la Hapa pour une durée d’un mois, Mohamed Ould Wedia a d’ailleurs réagi pour trouver des excuses à une institution soumise à l’épée de Damoclès d’un régime qui ne lui laisse pas le temps du discernement.
La chaîne « Al Mourabitounes » a considéré la décision d’arbitraire et non fondée, trouvant que le seul tort de cette émission est d’éclairer l’opinion sur des questions qui dérangent l’appareil au pouvoir.

MOMS

Source : L’Authentique

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge