D’après Emmanuel Hamez, le DG d’Expresso Sénégal, les Soudanais ne vont pas vendre

39l433t3Dans une interview accordée au journal sénégalais Sud Quotidien, Emmanuel Hamez, le directeur général de l’opérateur de téléphonie mobile Expresso Sénégal, a déclaré que la maison-mère Sudatel ne vendra pas ses opérations en Afrique. En début d’année 2013, plusieurs indicateurs économiques laissaient pourtant présager que le groupe Télécom soudanais allait se « débarrasser » de certaines de ses filiales africaines.

Au Ghana Sudatel opère également sous la marque Expresso, la presse locale a même dévoilé, d’après ses sources proches du dossier, qu’un certain nombre d’entreprises avaient déjà manifesté de l’intérêt pour l’achat des actions d’Expresso. Une de ces entreprises dont le nom n’a pas été révélé était même déjà en pourparlers avancés avec le groupe.

D’après Emmanuel Hamez, il n’en est rien car « il n’est pas du tout dans l’agenda des Soudanais de vendre leurs opérations, il est plutôt dans leurs plans de les développer et de tirer toute la quintessence des investissements puisque, là maintenant, on parle business.

Il y a quand même eu beaucoup d’argent investi par les Soudanais au Sénégal par exemple… 200 millions de dollars pour la licence, 150 millions en termes d’investissements en matériels, en réseaux, en quatre ans, et il est bien normal en retour qu’ils puissent voir un petit peu les dividendes de leur pari ».

Sudatel détient des opérations au Ghana, en Guinée, au Sénégal, en Mauritanie (Chinguitel), au Soudan du Sud (Sudani). Pour Emmanuel Hamez, « la richesse de Sudatel, c’est maintenant ses opérations à l’étranger (…) La Mauritanie qui fonctionne très bien, le Sénégal et la Guinée sont les trois opérations phares du groupe en dehors de l’opération soudanaise qui, elle-même, se porte très bien avec 7 millions d’abonnés. »

Source : Cridem

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge