Début de dialogue autour d’un projet polémique de barrage sur le Nil

Omar el-Béchir, son homologue égyptien Abdel Fattah al-SissiDes négociations entre les ministres des Affaires étrangères et de l’Irrigation d’Egypte, d’Ethiopie et du Soudan ont commencé ce dimanche à Khartoum autour du barrage de « Grande Renaissance ». La construction en cours du barrage par Addis-Abeba a provoqué de vives protestations de la part du Caire. L’Egypte tire 85% de son eau du Nil Bleu venant d’Ethiopie.

A la veille de la conférence de Khartoum, l’Ethiopie a annoncé avoir dévié le cours du Nil Bleu vers le barrage « Grande Renaissance ». Même si officiellement, Le Caire a annoncé que cela n’affectait pas les négociations, des experts ont indiqué que cela illustrait la « politique du fait accompli » adoptée par Addis-Abeba.

Addis-Abeba qui a proposé, en signe de bonne volonté, de ne pas commencer le remplissage du barrage avant que des consultants internationaux ne se soient prononcés sur l’impact du barrage sur le Soudan et l’Egypte.

Remplissage étalé

Toutefois, l’Ethiopie a indiqué qu’elle continuerait les travaux de construction. L’Egypte a, de son côté, demandé que les consultants se penchent aussi sur les modalités de remplissage du barrage éthiopien. Le Caire souhaite que ce remplissage soit étalé sur une période d’au moins sept ans pour ne pas priver l’Egypte d’une bonne partie des 47 milliards de mètres cubes qu’elle reçoit annuellement du Nil Bleu éthiopien.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge