Décès de notre compatriote Mody Boubou Coulibaly à Nouakchott : L’Association Malienne des expulsés exige des éclaircissements de la part des autorités mauritaniennes

malien_mauritanie_MLKFace à la situation de plus en plus inquiétante des migrants en Mauritanie, notamment avec la mort de notre compatriote Mody Boubou Coulibaly et les nombreuses arrestations et détentions brutales de migrants africains à Nouadhibou et Nouakchott, une voix se lève pour fendre le silence entretenu jusque-là au Mali, pour dénoncer et exiger des comptes.
Dans une déclaration rendue publique, l’Association malienne des expulsés a rappelé que le lundi 09 mai 2016, un jeune migrant malien, Mody Boubou Coulibaly, qui travaillait avec d’autres migrants sur un chantier de construction de bâtiment, est décédé à l’hôpital national de Nouakchott.
“Des gendarmes se sont rendus sur ledit chantier pour un contrôle de pièces d’identification et de titre de séjour. Pris de panique à l’idée de se faire arrêter pour être envoyés dans un centre de rétention avant leur reconduction aux frontières, les migrants se sont dispersés.

C’est ainsi que, pourchassé par les gendarmes, le sieur Coulibaly arrive au troisième et dernier étage du bâtiment. N’ayant plus d’issue, il se jette et tombe sur un piquet de ferraille qui lui transperce mortellement les hanches. Il aurait ensuite reçu une balle d’un autre gendarme posté au pied du bâtiment pendant qu’il gisait dans le sang” a expliqué cette association.
Avant de préciser que Mody Boubou Coulibaly a succombé à ses blessures, quelques heures plus tard, après son évacuation à l’hôpital national de Nouakchott. “La situation des migrants en Mauritanie devient de plus en plus inquiétante car il faut ajouter à la tragédie qui a emporté Mody Boubou Coulibaly, les nombreuses arrestations et détentions brutales de migrants africains à Nouadhibou et Nouakchott”, a déploré l’Association malienne des expulsés.
C”est ainsi que l’AME, par la voix de son président, Ousmane Diarra, a rappelé que la situation de nos compatriotes va de mal en pis en Mauritanie. C’est pourquoi, l’AME, tout en présentant ses condoléances à la famille du défunt et à toute la communauté malienne de Mauritanie, “condamne et dénonce avec force ces brutalités des forces de sécurité qui s’abattent régulièrement sur les migrants subsahariens en Mauritanie, exige que les autorités mauritaniennes fassent la lumière sur ce drame humain. Invite les autorités maliennes à assurer aux migrants maliens la protection de leurs droits et intérêts dans les pays de transit et de destination et rappelle que la libre circulation des personnes est un droit universel inviolable “.

K.THERA

Source : Mali Actu

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge