Délégués du personnel de Kinross Tasiast: La négociation collective est un droit pour les travailleurs et donc une obligation pour l’employeur

’employeurEn réaction à la communication interne de la direction deKinross Tasisat Mauritanie en date du 13/05/2016 relative à l’élaboration d’une nouvelle convention collective d’entreprise, les délégués du personnel ont le plaisir d’apporter les précisons suivantes :
Pour lever toute équivoque, il y a lieu de préciser tout d’abord que la convention collective d’établissement TMLSA de 2012 ne pouvait jamais être dénoncée, car il s’agissait d’une convention conclue pour une durée déterminée qui arrivant à terme, elle a cessé de produire ses effets.
Il y a lieu de rappeler également qu’il est de notoriété publique que le droit de la négociation collective est conçu comme un droit appartenant aux seuls travailleurs et corrélativement comme une obligation de l’employeur.
Il est donc surprenant de constater que l’employeur est en train de s’arroger le monopole de l’initiative en imposant son propre agenda à l’occasion de l’élaboration de la nouvelle convention collective d’établissement ce qui constitue une atteinte grave aux droits fondamentaux des salariés et menacera, par ricochet, la paix sociale au sein de l’entreprise.
Cette menace est d’autant plus réelle que la direction entame depuis un certain temps une campagne d’intimidation en vue de dissuader les travailleurs d’aller en grève.
C’est peut être dans ce cadre que deux employés ont été renvoyés ce matin manu militari du site pour des raisons non encore élucidées. Dans tous les cas, nous tenons la direction et particulièrement Mr Raitt Marshal pour responsable de toute dégradation éventuelle du climat social au niveau de la société.
Concernant les récompenses promises par l’ employeur aux travailleurs disposés à travailler le jour de grève auxquelles le DRH attribue un caractère légitime et dont l’auteur vient d’être promu à un poste supérieur par note de service en date du 13/05/2016, nous persistons à penser qu’il s’agit de pressions pures et simples car intervenant dans un cadre conflictuel et un climat que nous voulons de dialogue.
Ceci est d’autant plus pertinent que l’employeur est censé respecter les libertés garanties par les dispositions de la législation nationale et les conventions internationales en matière de droit de grève.
Quant au niveau de la décision de la société qui émanerait de Toronto selon laquelle les avantages en question seront dans tous les cas revus à la baisse, nous pensons que c’est une porte close devant toute forme de négociation et une décision prise de façon unilatérale qui va à l’encontre de l’ensemble des normes d’éthique et de morale sans parler de son caractère manifestement contraire à toutes les règles régissant les rapports professionnels.
Nous restons convaincus que les travailleurs de la société ne doivent pas payer les pots cassés de la prétendue situation financière déficitaire de l’entreprise que nous réfutons de surcroit et espérons que la direction de la société revienne à des meilleures dispositions visant à apaiser le climat social et restent disposés à toute formule garantissant leurs droits et leurs intérêts et ceux de la société dans le cadre des négociations libres et transparentes.

Tasiast, le 14/05/2016

Les signataires :

Noms & Prénoms

Emargement

Boubacar Ould Mohamed
Hamadi Yero
Mohamed Ould Mohamed Salem Ould Soule
Sidaty Ould Elemine
Bounena Ould Sidi
Sid’Ahmed Kabach
Ahmedou Ould Abdi
Ely Fall Ahmed
Lo Mamadou
Soriba Camara
Chamekh Ould Mohamed Lemine

Source : CGTM Mauritanie

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge