Démarrage de la troisième édition des journées d’échanges et d’intégration culturelle

amam_20150319_183546L’Authentique : L’Association Multiculturelle pour un Avenir Meilleur (AMAM) a démarré ce jeudi 19 mars, sa troisième édition des journées culturelles et d’intégrations au village de la Biodiversité sous le haut parrainage du Ministère de la Culture et de l’Artisanat. Sous le slogan : « Agissons beaucoup et parlons peu».

Un démarrage en grande pompe de ces 72heures organisées par AMAM pour unifier les peuples à travers le dialogue des cultures.

A l’absence de la présidente de l’AMAM, Mme Oumou Elimane Kane, la secrétaire Générale, Mme Karima Lahsine Guèye a lu le discours de sa présidente. « La Mauritanie, à cheval entre le monde Arabe et l’Afrique noire, a toujours joué le rôle de trait d’union et le demeure malgré les aléas et les vicissitudes de l’histoire », a rappelé la présidente de l’AMAM.

Ajoutant: « Vecteur de culture islamique, Terre d’hospitalité légendaire, la Mauritanie est aujourd’hui plus que jamais interpellée pour jouer sa partition dans le concert des nations. Elle est et restera la mieux placée pour faciliter et promouvoir le dialogue des peuples dans leurs différences culturelles, artistiques, religieuses, etc ».

Selon Mme Kane, ce rôle de la Mauritanie permettra aux différents peuples à se connaitre davantage, à mieux se comprendre, à s’accepter et à se tolérer et à cohabiter dans un esprit d’échange et d’intégration mutuels.

L’intervenante devait préciser : « Cette initiative, axée sur le rapprochement, les échanges et l’intégration des cultures et des peuples adopte une approche à deux détentes : à savoir la promotion d’une symbiose et d’une intégration culturelle au sein de l’Afrique noire et une dynamique régionale tendant à consolider les liens entre les pays de la sous-région ».

Une manière de briser les barrières et renforcer le principe du vivre ensemble dans une symbiose culturelle et la connaissance de l’autre, l’amour et l’acceptation de son prochain. les multiples différences de cultures, de langues, de traditions, de religions, de coutumes de ces pays devraient constituer une richesse d’union au lieu d’un facteur de blocage et des conflits. J’invite ces pays a tiré le maximum de profit de leurs richesses culturelles afin de bâtir des Nations solides respectées et respectueuses des valeurs de chacun.

Mme Oumou insistera : « On doit s’employer à la promotion des valeurs culturelles locales notamment les langues nationales, régionales etc. ainsi que la valorisation des économies nationales avec un encouragement de la production et de la consommation des biens produits localement et limiter la dépendance vis-à-vis de l’extérieur ce qui limite les chances d’amorcer un véritable décollage économique en Afrique et partant son développement ».

« AMAM ambitionne d’institutionnaliser les journées d’Echanges et d’’Intégration culturelle pour leur donner un rayonnement régional voir continental », informera Mme Kane.

Avant de remercier chaleureusement ses partenaires techniques et financiers notamment l’Ambassade des Etats-Unis en Mauritanie, Chinguitel, l’Association Mauritanienne de la Francophonie, la Direction du village de la Biodiversité, les Lions club, le Club des Jeunes journalistes et toute la presse mauritanienne. Pour cette troisième édition 20 pays résidant à Nouakchott ont participé à savoir 20 pays résidant le Sénégal, la Côte d’ivoire, le Japon, le Niger, la Gambie, l’Afrique du Sud, le Ghana, le Burkina Fasso, la Centrafrique, la Tunisie, la Palestine, l’Algérie, les Étas-Unis, la France, le Portugal, le Nigeria et la Mauritanie.

Cheikh Oumar Ndiaye

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge