Démarrage d’un atelier sur la gestion intégrée du littoral mauritanien

Les travaux d’un atelier de concertation pour la gestion intégrée du littoral mauritanien et l’adaptation aux changements climatiques, organisé par le ministère de l’environnement et du développement durable en collaboration avec la Banque Mondiale, ont démarré, mardi à Nouakchott.
L’atelier, qui s’inscrit da ns le cadre du programme régional d’assistance technique de gestion intégrée du littoral ouest africain, regroupe 50 participants représentant les départements de pêche et de l’économie maritime, de l’équipement et des transports, de l’habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire et du commerce et du tourisme en plus de l’institut mauritanien des recherches océanographiques, des partenaires techniques et financiers, le réseau des parlementaires environnementaux et la société civile.
Dans un mot pour la circonstance, le ministre de l’environnement et du développement durable, M. Amedi Camara a indiqué que le littoral mauritanien concentre, à lui seul, plus de la moitié de notre population et des activités industrielles et économiques de notre pays ainsi que les principaux enjeux de notre développement, préciant qu’il constitue le pilier des activités halieutiques, de différents modes de transport, d’industrie et de tourisme.
M. Amedi Camara a ajouté que cet espace est aussi le support d’une armature urbaine et portière en pleine expansion et des principales activités de développement économique et social, d’où son importance stratégique pour l’avenir de notre pays, rappelant dans ce contexte la vague géante qui a déferlé sur le littoral de la ville de Nouakchott en 2006et qui a provoqué des dégâts matériels au niveau de la plage des pêcheurs, constituant, ainsi, une sérieuse alerte pour les pouvoirs publics et les populations.
Compte tenu de l’urgence et de la complexité du problème, a poursuivit le ministre, les pouvoirs publics ont pris l’orientation de commanditer les études nécessaires et d’impliquer des universitaires et des scientifiques pour disposer des mesures de réponse adaptée pour faire face à ce problème.
C’est ainsi qu’en 2008 avec l’appui de la Banque Mondiale, une étude sur la revue de l’état des risques actuels de submersion marine de la ville de Nouakchott avait été lancée par le département de l’environnement. A-t-il signalé.
Il a souligné que son département pilote, depuis 2012, avec la coopération technique allemande le projet d’adaptation aux changements climatiques des villes côtières, dont les principaux objectifs consistent, d’une part, la réhabilitation du cordon dunaire du littoral et la sécurisation des villes côtières notamment Nouakchott et Nouadhibou contre les risques d’incursions marines, et d’une autre part, participer à la protection de la ville de Nouakchott contre les inondations occasionnées par les eaux des pluies.
Et le ministre de conclure que la sécurisation de l’espace de développement du littoral passe par une démarche multisectorielle de préservation des fonctions naturelles des écosystèmes côtiers et concerne la maitrise des aménagements et la planification des zones d’habitation sur le littoral, la prévention des risques d’incursions marines ou encore la préservation de la capacité de renouvellement des ressources halieutiques.
De son côté, le représentant résidant de la Banque Mondiale, M. Gaston Sorgho a indiqué que l’environnement côtier et marin de la Mauritanie fait partie d’un large écosystème interconnecté, partagé avec d’autres pays de la sous région, extrêmement productif et doté d’une valeur écologique très importante.
M. Gaston Sorgho a considéré que la faible littoralisation des activités économiques et humaines est une tendance qui est en train de changer et que le pays a une opportunité unique de planifier la valorisation socioéconomique de son littoral à travers une gestion intégrée de la zone côtière prenant en compte les défis liés aux changements climatiques.
L’ouverture s’est déroulée en présence des ministres des finances et de l’agriculture, des walis de Nouakchott Ouest et Nord et de la présidente de la Communauté Urbaine de Nouakchott.

Source: AMI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge