Déminage : La Mauritanie libre des mines terrestres à l’horizon 2016

deminage rim

La Mauritanie sera libre de mines antipersonnel à l’horizon 2016. C’est ce qu’a soutenu le responsable du Programme National de Déminage Humanitaire (PNDHD). L’information  a été donnée à la faveur de la commémoration du 4 Avril journée internationale de la sensibilisation contre le danger des mines.

C’est le 8 décembre 2005 que l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 4 avril comme Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l’assistance à la lutte antimines. Cette journée  est ainsi l’occasion d’attirer l’attention sur les besoins des victimes des mines et des restes explosifs de guerre. Aussi les États Membres, la société civile et l’ONU doivent-ils s’employer à créer les conditions législatives, sociales et économiques permettant aux survivants de jouir de leurs droits et de jouer un rôle productif au sein de la société. Les États Membres sont également encouragés à ratifier tous les instruments relatifs au désarmement, au droit humanitaire et aux droits de l’homme qui concernent les mines antipersonnel, les restes explosifs de guerre et les personnes ayant survécu aux effets dévastateurs de ces engins.

Pour sa part la Mauritanie a mis en place depuis 2006, un Programme  National de  Déminage Humanitaire pour  le Développement (PNDHD). Ce programme est rattaché au ministère de  la Décentralisation  et de l’Aménagement du Territoire. Il avait pour  objectif  d’éliminer,  à l’horizon 2011, l’ensemble  des mines antipersonnel et  engins  de guerre non  explosés  (UXO : Unexploded  Ordonance) sur  le territoire mauritanien. Et ce conformément  aux engagements de la Mauritanie e relation avec la  convention d’Ottawa  ratifiée  en 2000.  Comme institution  gouvernementale  dirigé  par  un coordinateur  et  comprenant  un service  des opérations,  un service  d’éducation  contre  le  danger des mines  et assistance  aux victimes  et un  service  de  ressources  humaines, le PNDHD  jouit  d’une  autonomie  administrative  et son  personnel  est composé  de militaires  spécialistes  du  déminage  et d’un personnel  d’appui civil. Sa mission est  mettre en ouvre la convention  d’Ottawa dans  toutes ses composantes. Autrement dit le déminage  et  la  dépollution, la sensibilisation  des populations cibles, l’assistance  aux victimes et le plaidoyer.

A la faveur de la commémoration du 04 Avril, le PNDHD a rappelé les activités qui ont marqué son déroulement ; à savoir le déminage, la dépollution et le nettoyage de toutes les zones connues ou suspectées de présence des mines  terrestres dans les wilayas de l’Adrar, du Tiris Zemour  et la commune de TMEIMICHATT.

Selon le PNDHD, ces opérations ont permis  le déminage d’une  superficie de 102 Kilomètres carrés, la destruction de 8688 mines antipersonnel, 588 mines antichars ,6712  restes explosifs de guerre. Et selon le coordinateur du Programme, les opérations sont en cours dans le reste de la wilaya  de Daklet  Nouadhibou. « Grace  aux campagnes de sensibilisations contre le danger des mines  menées en collaboration avec les ONGs nationales, le taux d’accident de mines  annuel  a atteint  Zéro victime  depuis 2 ans,  au lieu d’une moyenne de douze  victimes les années passées », a souligné le Cl Alioune Ould Mohamed El Hacen, coordinateur dur PNDHD. Le PNDHD rappelle également, côté bilan, que 75  survivants d’accidents  de mines ont bénéficié de projet AGR et d’une prise en charge médical.

La pertinence d’un Programme de déminage en Mauritanie se trouve dans le fait que le  conflit du Sahara occidental a eu un impact  socio-économique considérable sur les trois régions du Nord de notre pays  (Daklet  Nouadhibou, Tiris  Zemour et  Adrar).

Des centaines de  milliers de mines terrestres ont été utilisées dans ce conflit. Ce qui a causé la mort des centaines voire des milliers de Mauritaniens dans les régions  qui constituent un pole de développement incontestable pour notre pays. Et dès la Fin du conflit  en 1979, l’armée  Nationale a commencé les opérations de déminage et de dépollution pour minimiser ce risque après les accidents mortels répétitifs.

C’est en 2006, que la Mauritanie a mis a mis en place un Programme National de déminage Humanitaire pour le Développement  (PNDHD)  pour éradiquer  complètement  ce fléau qui menace la sécurité et le développement dans ces régions.

Ce programme a mis en place une Stratégie Nationale de lutte anti-mines partagée avec l’ensemble des intervenants et qui comprend une vision et des objectifs stratégiques  à atteindre d’ici 2016.

K-T. D

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge