Dénigrer Aziz publiquement est le meilleur tremplin vers lui : la preuve !

Aziz - diable

Cette photo est à elle seule le symbole des relations amoureuses qu’Aziz entretient avec ceux qui ne l’aiment pas car à la fin il finit par leur donner un poste et tout entre dans l’ordre. On a vu cela mille fois depuis qu’Aziz est pouvoir, il a plus de considération pour ses ennemis que pour ses alliés. Il préférera toujours se faire un petit ennemi de moins qu’être reconnaissant envers ceux qui se sont battus pour lui. Certains l’ont compris depuis longtemps à telle enseigne que la COD est devenue le meilleur tremplin vers Aziz. C’est d’ailleurs ce qui a certainement poussé la dernière recrue Horma à y aller.

Combien de fois a-t-on vu des gens jetés au trou ou virés par Aziz, reprendre du service pour lui ? Les exemples sont légion dont le moindre exemple est celui des banquiers mis au trou pour les ramollir puis on leur passe de la crème en leur offrant des marchés. C’est allé tellement loin qu’on a vu le conseil constitutionnel donner finalement raison au chargé de mission limogé et ce au lendemain de l’affaire guérou où les gens commençaient à s’agiter. Drôle de coïncidence surtout quand on sait que, sans parler du reste de l’équipe, le président du conseil constitutionnel fut le ministre de l’éducation limogé car la fraude aux épreuves du bac avait atteint des sommets cosmiques car on pouvait acheter les sujets dans les papeteries.

Comme c’est une coïncidence le poste d’ambassadeur au fils Daddah après l’affaire du passeport qui fit grand bruit même si on se demande si entre-temps le pouvoir n’a pas fait machine arrière après l’effet d’annonce sous les pressions des nationalistes arabeux histoire d’humilier encore plus les Daddah vu qu’aucune annonce officielle n’est sortie depuis.

Comme c’est amusant de voir l’ancien IGE viré par Aziz par la volonté de Bouamatou, être reçu à la présidence comme un courtisan ce qui est étonnant quand on se souvient des propos dudit IGE sur Kassataya traitant Aziz de mafieux.

On peut comme ça en citer mille des anciens aziziens virés pour gabegie ou incompétence et qui reviennent en passant par la horde du FNDD qui crie toujours le plus haut pour se faire désirer par Aziz. C’est ainsi qu’on a vu l’ex-commissaire au droit de l’homme, pourtant jeté aux oubliettes pendant longtemps, courir à l’audience présidentielle dès sa sortie.

Aujourd’hui, nous voilà avec une photo symbolisant cette misère des convictions où on insulte la nuit et on rejoint le jour. Voyez ce Mohamed Aly Ould Sidi Mohamed directeur général de l’agence nationale du suivi des projets qui pose avec Aziz tout sourire lors que la rencontre avec la crème de la diaspora venue à la table de l’azizanie. Voyons son pedigree : en 2010, il disait tout le mal qu’il pensait d’Aziz assurant que le roi était responsable de la gabegie car c’est lui qui nomme les RV et les protège :

27 mai 2010 : « je voudrai tout d’abord vous remercier pour l’intérêt que vous portez aux problèmes de notre pays et vous féliciter pour votre ligne de rédaction. En ce qui concerne ce que j’ai dit lors du dernier meeting de la COD à Nouadhibou relativement à la Somelec en m’adressant à Ould Abdel Aziz, j’ai tout simplement voulu rappeler à ce dernier, parce qu’il semble devenu amnésique, un certain nombre de faits qu’il connaît, que je connais et que le petit chacal qui se trouve à l’ouest de Walata connaît.

En effet, Ould Abdel Aziz a déclaré il y a quelques jours, lors de sa visite à la Somelec, que cette dernière est victime de la mauvaise gestion. Je suis d’accord avec lui sur ce constat. Mais il a oublié de nommer les responsables de cette mauvaise gestion.

Je lui ai rappelé seulement des choses qu’il savait : c’était lui qui a nommé ces mauvais gestionnaires dont il parle, c’était lui qui s’est opposé à leur limogeage, c’était lui qui a continué à les protéger, c’était lui qui les a nommés plus tard à la tête des plus grandes entreprises nationales,…. Cela Ould Abdel Aziz le savait ; alors pourquoi ne l’a-t-il pas dit quand il a visité la Somelec et quand il a dit ce qu’il avait dit. »

http://fr.ufpweb.org/spip.php?article2804

Après ça, en juin 2012, il fut nommé chargé de mission à la présidence, où il a couru sans demander son reste à la COD.

Ensuite, il fut nommé en 2013 DG de cette agence où il accueille maître Aziz.
Cette façon de dénigrer Aziz pour ensuite courir vers lui est un sport national…

Source : Vlane

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge