Derniere minute. Hissene Habre placé sous mandat de dépôt

haberé interpelé
Après 48 heures de garde-à-vue, Hissène Habré vient d’être placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction des chambres extraordinaires africaines. L’ancien président tchadien, accusé de crimes de guerre, crimes contre l’humanité et tortures passera aujourd’hui sa première nuit derrière les barreaux.

Justice Affaire Habré : Un Budget De 4.695.907.261 Fcfa Prévu Pour Une Procédure De 27 Mois

Le budget prévu pour le fonctionnement des Chambres africaines extraordinaires est fixé à 4.695.907.261 FCFA. La durée totale du procès de Hissène Habré sera de vingt-sept (27) mois. Quinze (15) mois sont prévus pour l’instruction, sept (7) mois pour le procès en première instance et cinq (5) mois pour le procès en appel, note l’Obs.

 Quatre (4) officiers de la Brigade d’intervention polyvalente (Bip) vont être affectés à la sécurité de Hissène Habré et des témoins. Ils seront secondés par 12 brigadiers de la Bip et 20 autres agents qui assureront la garde de la salle d’audience, en cas de procès.Mais avant cela, les juges des Chambres africaines extraordinaires, assistés des enquêteurs de leur choix, vont mener sur le territoire tchadien des actes d’enquête et d’investigation nécessaire.

Durant l’instruction, quatre juges, deux greffiers et deux Officiers de police judiciaire se déplaceront en Belgique pour une durée de 7 jours. Ils se rendront ensuite au Tchad pour 15 jours, à trois reprises. Deux procureurs accompagneront les juges d’instruction au Tchad et en Belgique. Cent vingt-cinq (125) témoins sont attendus au Sénégal. Ils séjourneront chacun au Sénégal pour une durée de 7 jours.

JEUNE AFRIQUE:

Vingt-trois ans après avoir trouvé refuge au Sénégal, l’ancien président du Tchad, Hissène Habré, a été inculpé, mercredi 2 juillet, de crimes de guerre, crimes contre l’humanité et tortures. Il a été aussitôt placé sous mandat de dépôt.

 

Plusieurs sources concordantes l’ont affirmé à l’AFP : l’ancien président tchadien Hissène Habré (1982-1990) a été inculpé, mardi à Dakar de crimes de guerre, crimes contre l’humanité et tortures par le tribunal spécial créé à Dakar pour le juger. Hissène Habré a été « inculpé de crimes de guerre, crimes contre l’humanité et tortures et a été placé sous mandat de dépôt », a expliqué un responsable du tribunal, une information confirmée par des avocats de M. Habré.

Un de ses avocats, Me El Hadji Diouf, a également cité le terme de génocide parmi les chefs d’inculpation retenus contre son client, lequel « sera incarcéré dans une prison à Dakar à partir d’aujourd’hui », selon Me François Serres, un autre de ses avocats.

Détention préventive

Le procureur général de la juridiction spéciale, Mbacké Fall, avait déclaré lundi à la presse avoir découvert contre M. Habré « des indices graves et concordants de crimes de guerre, crimes contre l’humanité et de tortures » pendant ses huit ans de règne (1982-1990) et avoir demandé sa mise en détention préventive.

M. Habré, qui vit au Sénégal depuis sa chute du pouvoir en 1990, avait été arrêté à son domicile de Dakar et placé en garde à vue dimanche. Une « commission d’enquête sur les crimes et détournements » commis pendant les années Habré, créée par le gouvernement tchadien après sa chute, a estimé à plus de 40 000, dont 4 000 identifiées, le nombre de personnes mortes en détention ou exécutées au cours de ses huit ans de présidence.

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind