Des acteurs de la société civile du bassin du fleuve Sénégal se retrouvent à Sélibaby autour du thème le VIH-SIDA et la coopération transfrontalière (photos reportage)

SIDALancée depuis  2000, cette Rencontre  est un cadre favorisant plus de synergie, de cohérence et d’efficacité au service des initiatives de lutte contre le VIH-SIDA dans les trois régions : Kayes (Mali), Tambacounda (Sénégal), Guidimakha (Mauritanie). Les populations maliennes, Sénégalaises  et mauritaniennes  unies par le sang, la culture et l’histoire sont amenées à vivre ensemble. Conscients de cela  et pour avoir  soutenu des structures  de développement  dont les unions des coopératives (UCDOB, UCFG, Union Elwane)  dans le cadre de la coopération et le bon voisinage  qui existent  entre ces trois pays  du bassin du fleuve Sénégal, des acteurs de la société civile  de Bakel, de Tambacounda, de Kayes et de Sélibaby, notamment : ACC, ADIG, CLS, LADO, UPDR-R appuyés par les Jardins de Cocagne, un partenaire Suisse se sont retrouvés  à Sélibaby, capitale régionale du Guidimakha  autour du thème : le VIH-SIDA et la  Coopération Transfrontalière : enjeux et perspectives.

Cette année la Rencontre a été confiée à  l’ONG ADIG, comme elle reviendra aux structures des autres pays chaque année par intermittence.

Dans ce cadre, le siège de l’ONG ADIG a abrité ce samedi 12/12/2015 les travaux consacrés à cette rencontre  d’amitié et de fraternité qui a vu la participation  des médecins,  des associations des personnes vivant avec le VIH-SIDA et  d’autres acteurs qui font   de la pandémie du SIDA  un problème de santé publique qui nécessite des réflexions  communes  entre ces trois états pour venir à bout de ce fléau.

Après l’ouverture officielle marquée par la présence  du  médecin Chef du Centre de Santé de Sélibaby,  Dr DIOP Ibrahima assurant l’intérim du Directeur Régional de la Santé et de l’Action Sociale (DRAS) et de Mr. Aboubekri BASS, Représentant  du Secrétariat Exécutif  National de Lutte contre le VIH-SIDA  au Gorgol et au Guidimakha.

Les participants ont eu droit à une présentation au cours de laquelle  les liens géographiques, sociaux   et économiques  unissant les différents états ont été mis en exergue avant d’entamer et approfondir le  diagnostic du VIH-SIDA dans la zone des trois frontières.

Convaincus, les acteurs de la société civile de ces pays  ont pendant plus d’une décennie fait de l’intégration sous régionale un outil de développent incommensurable  pour travailler main dans la main. En  groupes  de travail, les participants  à cet atelier ont  échangé sur plusieurs  thèmes,  à savoir : la mobilité des personnes et des biens, les pratiques néfastes, les migrations et les activités professionnelles avant de faire des recommandations en vue de préparer la réunion de capitalisation prévue vers mi-janvier à Tambacounda.

Grace au soutien du partenaire Suisse, les Jardins de Cocagne et dans le cadre de  l’intégration sous régionale  maliens, sénégalais et mauritaniens ont pu travailler pour échanger de vues en vue des changements des comportements pour le bien être de leurs populations et pour appuyer leurs états respectifs dans leurs efforts de  bon voisinage et de consolidation de la paix.

D’autres initiatives sur la migration, les Produits Forestier Non ligneux, la transhumance,  l’agriculture familiale, la prévention des pandémies (Ebola ou choléra) et les échanges d’expériences pourront voir le jour  à l’avenir.

SIDA  4 SIDA  3 SIDA  2 SIDA  1

 

Amadou Bocar Ba/Gaynaako

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge