DES DÉPUTÉS MARQUENT L’ANNIVERSAIRE DU DÉCÈS DE NELSON MANDELA EN DEMANDANT LA LIBÉRATION DE PRISONNIERS POLITIQUES

droits de l’hommeÀ la veille de la Journée internationale des droits de la personne, lancien ministre de la Justice Irwin Cotler se joint à des députés pour souligner les cas de dissidents au Venezuela, en Iran, en Mauritanie, et en Arabie Saoudite

OttawaLe 10 décembre 2015 – L’ancien ministre de la Justice Irwin Cotler s’est joint aux députés Judy Sgro (libéral), Scott Reid (conservateur), Murray Rankin (NDP), et Elizabeth May (vert) pour marquer l’anniversaire du décès de Nelson Mandela et la Journée internationale des droits de la personne en exigeant la libération de quatre prisonniers politiques inspirés par le courage et l’engagement de Mandela.

  1. Cotler, qui a été conseiller juridique de Mandela, a pris fait et cause pour trois prisonniers politique, à la demande de leurs familles et représentants. « Nelson Mandela a été un modèle héroïque, et l’impact causé par sa libération de prison après des années d’emprisonnement démontre l’effet transformateur que peut avoir la libération de prisonniers politiques. Chacun des quatre prisonniers dont il est question aujourd’hui personnifie la philosophie de Mandela, et est lui-même un modèle héroïque. Le professeur Cotler a récemment fondé le Centre Raoul Wallenberg pour les droits de la personne, qui a pris fait et cause pour ces quatre prisonniers.

Le prisonnier politique vénézuélien Leopoldo López est fondateur et chef du parti politique Voluntad Popular (Volonté Populaire). Il a été condamné à 14 ans de prison pour son rôle dans des manifestations pro-démocratie à l’issue d’un procès dénué de tout apparence de régularité et de légalité. Le Sous-comité des droits internationaux de la personne des Affaires étrangères a l’an dernier adopté une motion exigeant la libération de López.

Le prisonnier politique iranien (Ayatollah ) Hossein Kazamani Boroujerdi est un clerc qui milite pour la séparation de la religion et de l’État. Il est emprisonné depuis 2006 sous de fausses accusations, et des soins médicaux d’urgence lui sont refusés. Plus tôt cet automne, il a été transféré de la prison notoire d’Évine à un endroit secret, et l’on craint que le régime se prépare à l’exécuter. »

Le prisonnier politique mauritanien Biram Dah Abeida été arrêté pour ses activités anti-esclavage dans le pays qui dénombre le plus grand pourcentage d’esclaves au monde. Au moment de son arrestation, il participait à la Caravane de la liberté, une initiative de la IRA-Mauritania (Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste) dont il est président.

Le prisonnier politique saoudien Raïf Badawi a été condamné à 10 ans de prison, 1,000 coups de fouet, et au paiement d’une amende exorbitante pour le simple exercice de sa liberté d’expression. L’épouse et les trois enfants de Raïf ont reçu l’asile politique au Canada et résident à Sherbrooke.

-30-

Renseignements:         Centre Raoul Wallenberg pour les droits de la personne
514-735-8778 – irwincotler@raoulwallenbergcentre.org

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge