Des membres du gouvernement commentent les résultats du conseil des ministres

Cheikh, Des membres du gouvernement ont commenté, jeudi après-midi à Nouakchott, les résultats du conseil des ministres, tenu plus tôt dans la journée. Il s’agit des ministres de la Culture et de l’Artisanat et porte-parole du gouvernement, Dr. Mohamed Lemine Ould Cheikh, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Dr. Sidi Ould Salem et de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du Territoire, Mme Emal Mint Maouloud.
Intervenant en premier lieu, le ministre de la Culture et de l’Artisanat et porte-parole du gouvernement a indiqué que le conseil a examiné et adopté un certain nombre de projets de loi, de décrets et de communiqués, dont un projet de décret portant réorganisation de l’Ecole Supérieure Polytechnique et fixant les règles de son fonctionnement et une communication relative à la construction de la Grande Mosquée de Nouakchott.
En réponse à une question relative à l’exécution des conclusions de la journée de concertation sur la réforme de la presse, le ministre a souligné que le gouvernement appliquera celles parmi elles qui sont susceptibles de l’être.
S’agissant du niveau de participation des ministres des Affaires étrangères à la réunion préparatoire du sommet de la ligue des Etats Arabes, le ministre a précisé que le gouvernement espère que le niveau de présence soit très important et de haut niveau.
A propos de l’expulsion et de la persécution de certains éleveurs mauritaniens par les autorités sénégalaises, le ministre a affirmé que les deux pays entretiennent d’excellentes relations d’amitié et de coopération dans de nombreux domaines et qu’elles ne se résument pas à la question de transhumance des éleveurs mauritaniens sur le territoire sénégalais.
Il a ajouté que la Mauritanie comprend et respecte la décision sénégalaise et qu’elle est, comme l’a affirmé précédemment par le Président de la République, une décision souveraine, prise par la partie sénégalaise en fonction de ses intérêts.
Evoquant le récent incident du journaliste, le ministre a souligné que les journalistes jouissent d’une liberté totale et qui lui-même subissait couramment des agressions verbales. Mais quand celles-ci atteint le seuil de l’acte physique, par le jet de chaussures, de cailloux ou tout autre objet, là la question relève des compétences de la justice.
Il a rappelé, toutefois, que les journalistes sont exemptés par la loi de la prison, pour ce qu’ils publient et non pour leurs actes physiques.
Lui succédant, la ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du Territoire a indiqué que la communication relative à la construction d’une grande mosquée s’inscrit dans le cadre de la politique de l’Etat visant à moderniser la ville de Nouakchott ainsi qu’à la doter d’un train de vie élevé, à travers la réalisation d’importantes infrastructures satisfaisant aux normes techniques et architecturales.
 »La construction de la grande mosquée, composée d’installations complètes, d’un complexe islamique, de places pour les prieurs des deux sexes, d’une mahadra et d’une résidence pour l’Imam, traduit l’attachement du gouvernement et du peuple mauritaniens à notre sainte religion l’Islam », a souligné la ministre.
Au sujet de l’emplacement de l’édifice, Mme Amal Mint Maouloud a indiqué que la mosquée sera construite dans la zone de l’ancien aéroport de Nouakchott, sur une superficie de 12ha, environ, dont 30 mille mètres carrés bâtis et plus de 84 mille mètres carrés aménagés et comprenant des parkings.
Elle a ajouté que la capacité d’accueil de la mosquée sera de 15.000 prieurs et qu’elle comprendra une autre salle réservée à la prière de l’Aïd, pour plus de 10.000 personnes.
 »Ce projet, dont l’étude est à un stade avancé, coûtera à l’Etat 12 milliards ouguiyas et sera réalisé dans un délai de 30 mois, tandis que ses travaux seront lancés à la fin de l’année 2016 », a conclu la ministre.
Quant au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, il a indiqué que la nouvelle structuration de l’Ecole Supérieure Polytechnique permettra la création de plusieurs nouveaux départements spécialisés dont l’ingénierie, en plus de la réalisation de trois instituts relevant de cet établissement dont un pour la préparation des examens, un autre supérieur des travaux liés à l’ingénierie architecturale, qui sont accessibles aux seuls titulaires du baccalauréat et leurs sièges seront installés à Aleg.
Il a souligné, enfin, que 5 professeurs étrangers, jouissant d’une expérience de haut niveau dans la création des départements d’ingénierie et de formation seront recrutés dans ce domaine.
 »Cela se justifie par le fait que ces départements requièrent des programmes modernes, surtout qu’il s’agit d’un gigantesque projet dont le coût global est de 7,5 milliards d’ouguiyas », a conclu le ministre.

Source: AMI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge