Des ministres commentent les résultants du Conseil des ministres

résultants du ConseilLe ministre des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole officiel du Gouvernement, Dr Mohamed Lemine Ould Cheikh, le ministre de l’Enseignement et de la Recherche scientifique, Dr Sidi Ould Salem et le ministre de l’Environnement et du Développement durable, M. Amedy Camara ont commenté, jeudi, à Nouakchott, les résultats du conseil des ministres.
Le Porte-parole officiel du gouvernement a indiqué que le Conseil des ministres a étudié et adopté un ensemble de projets de loi, de décrets et de communications dont, entre autres, un projet de décret abrogeant et remplaçant le décret fixant le régime spécifique des concours de recrutement des enseignants de l’enseignement supérieur et une communication relative à la campagne de protection des pâturages.
En ce qui concerne le dialogue attendu, le ministre a affirmé la disposition du gouvernement à ce dialogue, soulignant que des démarches sont entreprises pour sa tenue dans un proche avenir.
Il estime que ce dialogue national global aura des retombées positives sur l’ancrage de la démocratie et sur la consolidation des indicateurs du développement.
A propos des prix des hydrocarbures, le porte-parole du gouvernement a indiqué que la Mauritanie souffre de la chute des cours des minerais à l’instar de pays similaires dans le monde, qui ont pris des mesures d’austérité pour s’adapter à ce phénomène.
Dans ce cadre, il a rappelé que notre pays a subventionné pendant plusieurs années le prix des hydrocarbures à la pompe à raison de 85 ouguiyas le litre et qu’il continue de soutenir jusqu’à présent le gaz butane à concurrence de 7 milliards ouguiyas par an, en plus du soutien apporté au prix des denrées alimentaires de première nécessité pour les familles pauvres à travers le programme « Emel ».
Pour sa part, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique s’est appesanti sur le projet de décret abrogeant et remplaçant le décret fixant le régime spécifique des concours de recrutement des enseignants de l’enseignement supérieur, soulignant les normes et les critères qui seront pris en compte pour la notation lors de l’opération de dépouillement des résultats comme le diplôme, l’âge, les travaux de recherche, la période d’enseignement et les exposés présentés devant le jury.
Le ministre a indiqué qu’il est possible pour la partie qui se sentira léser après le dépouillement des résultats de faire un recours auprès des services compétents que le décret habilite à rejeter ou à valider de tels recours.
Il a également souligné que les universités et les instituts supérieurs du pays souffrent d’un grand déficit en matière de staffs d’enseignants ce qui appelle à la nécessité du recrutement afin de combler, d’une part, ce déficit et de résorber le chômage, d’autre part.
De son côté, le ministre de l’Environnement et du développement durable a exposé les perspectives de la campagne de protection des pâturages.
La direction de la protection civile, les délégations du département de l’environnement, la gendarmerie nationale et les communautés rurales participent à cette campagne qui se base sur les pare-feux, a-t-il dit.

Source: AMI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge