Des ONG appellent l’ONU à suspendre Riyad du Conseil des droits de l’homme

RiyadAmnesty International et Human Rights Watch (HRW) disent stop à « l’hypocrisie et au cynisme ». Pour les deux ONG, l’Arabie saoudite doit être suspendue du Conseil des droits de l’homme des Nations unies.

Dans une déclaration conjointe, les deux organisations ont demandé mercredi 29 juin à l’Assemblée générale de l’ONU de suspendre l’Arabie saoudite du Conseil des droits de l’homme en raison de « violations flagrantes et systématiques des droits de l’homme ».

« L’Arabie saoudite n’est pas un pays réputé pour son respect des droits humains, rappelle Cécile Coudriou, vice-présidente d’Amnesty International France contactée par RFI. Mais là il y a eu une espèce d’escalade. Pour donner quelques exemples en matière d’exécution : 350 exécutions depuis son adhésion au Conseil des droits de l’homme, justement. Il y a également une répression systématique des défenseurs des droits humains. Le plus emblématique étant le blogueur Raïf Badawi. »

Un outil pour freiner des enquêtes internationales ?

Outre les nombreuses exécutions chaque année dans le royaume, l’Arabie saoudite se serre également de cette haute instance de l’ONU pour freiner certaines enquêtes internationales sur les violations des droits de l’homme, selon la vice-présidente d’Amnesty International.

« L’Arabie saoudite profite de son statut de membre du Conseil des droits de l’homme pour mieux contourner ses règles et pour faire pression sur les autres pays, poursuit-elle. Par exemple dansle cas du Yémen, bien sûr une résolution avait été déposée pour qu’il y ait une enquête internationale. Mais à cause de la pression de l’Arabie saoudite, c’est devenu simplement une commission nationale d’enquête demandée par le gouvernement reconnu du Yémen, ce qui n’est pas du tout la même chose ».

Dans leur déclaration, Amnesty International et HRW dénoncent ainsi largement « les violations flagrantes et systématiques des droits humains » commises par le Royaume saoudien au Yémen. Dans ce pays, l’Arabie saoudite commande une coalition qui mène des frappes aériennes contre la rébellion chiite houthie. Des bombardements qui causent la mort de civils, selon l’ONU et différentes ONG.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge