Des soldats maliens mécontents abandonnent temporairement leurs positions

Des soldats maliens ont temporairement
abandonné cette semaine leurs positions dans la localité de Diabaly, dans le nord-ouest du Mali, et tiré en l’air pour réclamer le versement d’une prime
avant d’obtenir satisfaction, a-t-on appris dimanche de sources concordantes.

Mali-soldats mecontents« Plusieurs dizaines de militaires maliens postés à Diabaly avec les
militaires du Burkina Faso ont abandonné jeudi et vendredi leurs positions pour revenir à Ségou (au sud de Diabaly, ndlr), pour réclamer leur +prime de
champ d’opération+. Ils ont tiré en l’air », a déclaré à l’AFP une source administrative sur place contactée depuis Bamako.
« Notre +prime de champ d’opération+, c’est un droit. C’est pour ça que nous avons abandonné la position. Maintenant, c’est réglé et nous sommes revenus à
Diabaly », a expliqué un soldat sous couvert de l’anonymat, confirmant que « des militaires en colère ont tiré en l’air » mais « pas beaucoup de coups de feu ».
« Tout est rentré dans l’ordre. L’effectif est reparti à Diabaly, mais des meneurs ont été sanctionnés à Ségou », chef-lieu de la région, a indiqué un officier malien basé à Ségou.
Des troupes françaises, ainsi que des contingents africains réunis au sein de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma), sont présents depuis
janvier dans le pays pour combattre les groupes jihadistes désormais retranchés essentiellement dans l’extrême nord-est.
Des rebelles touareg et des mouvements islamistes armés liés à Al-Qaïda, qui avaient ensuite évincé les premiers du Nord malien, avaient conquis cette
immense région en mettant en déroute l’armée malienne, démoralisée et divisée et qui a toujours besoin d’être profondément restructurée et rééquipée.
sd-tmo/jlb

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind