Des terroristes nigérians menacent la France


Le consulat général de France à Lagos déconseille aux ressortissants français de se rendre au nord du Nigeria.

 

 

 

La France a déclaré lundi avoir reçu des menaces directes par « des groupes terroristes nigérians » en représailles de son intervention au Mali, et a formellement déconseillé à ses ressortissants de se rendre dans le nord du Nigeria. « Une situation d’insécurité accrue résulte de l’intervention entreprise au Mali contre l’avancée de groupes terroristes. (…) En représailles, des groupes terroristes nigérians ont porté des menaces directes contre la France et les Français », a déclaré lundi le consulat général de France à Lagos dans un communiqué adressé à la communauté française du Nigeria.

 Aucun détail n’a pu être obtenu auprès de l’ambassade et du consulat de France au Nigeria sur la provenance des menaces et le contenu précis des messages. « Le Ministère (français) des Affaires étrangères a décidé de classer en zone rouge l’ensemble des 18 États du nord de la fédération nigériane », ajoute le communiqué, précisant qu’il est « formellement déconseillé » aux Français de s’y rendre.

Le nord du Nigeria placé en zone rouge

La région pétrolifère du delta du Niger, où des étrangers sont fréquemment la cible d’enlèvements crapuleux, est aussi formellement déconseillée, même si des Français continuent d’y travailler, notamment dans la ville de Port Harcourt, dans l’État de Rivers (Sud) où les grandes entreprises pétrolières ont des camps très sécurisés.

Dans le reste du pays, dont Lagos et Abuja, le Quai d’Orsay demande aux Français « dont la présence est impérative » de faire preuve d’une « extrême prudence ». Dans un entretien diffusé vendredi par France 24, le P-DG de Total, Christophe de Margerie, a déclaré avoir évacué ses expatriés d’Abuja, « la ville la plus à risque », vers Lagos et Port Harcourt.

 

Lepoint

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge