Deux fils à papa détroussent un vendeur de «Crédits»

arton10244-0a559Abou Cissé: El Kory Ould Brahim et Mokhtar Ould Mohamed, sont deux adolescents, issus de milieux aisés. Ils croupissent depuis quelques jours en prison.

Le jour de leur déferrement, «il faut voir les bolides de leurs cercles familiaux pour se rendre compte qu’ils sont vraiment nés avec une cuillère d’or dans la bouche», a commenté un ancien garde qui était venu au Parquet régler un problème personnel.

Mais ni le Procureur de la République, ni le juge d’instruction, n’ont fait fi de ces atours. Ils ont entendu les jeunes et leur victime, puis les ont envoyés en prison. Tout se serait passé un jour lorsqu’un vendeur de cartes de crédits et «envoyé», fut abordé par les deux jeunes.

Après avoir bien rechargé leurs téléphones portables, ils partirent en trombe non sans avoir arraché le sac du pauvre vendeur qui s’était penché pour récupérer son argent. Après leur départ, il n’avait que ses yeux pour pleurer. Il a déclaré avoir chialé sans honte, car c’est tout son capital qu’il avait perdu cette journée, de l’argent que lui avait prêté sa sœur pour monter sa petite affaire.

«C’est tout ce que j’avais pour faire vivre ma femme et mon enfant » aurait-il avoué. Quelqu’un lui conseilla d’aller porter plainte au CSPJ. Ce qu’il fit, en donnant la description de la voiture et des deux jeunes. Didi et ses hommes ne tarderont pas à mettre la main sur les deux jeunes en question. Invité pour la séance d’identification, le vendeur de cartes n’a eu aucune peine à les reconnaître. Les deux jeunes n’auraient même cherché à nier les faits, selon un des éléments du CSPJ.

Toute une parenté luxuriante qui se disait étonnée de voir des jeunes assez gâtés par leurs familles et qui ne manquent de rien, s’adonner à de tels actes de banditisme. Pour le vendeur de cartes, tout ce qu’il réclame, c’est la restitution de son argent. Affaire à suivre.

Abou Cissé

Source: Cridem

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge