Deux morts dans une opération antiterroriste à Saint-Denis

DEUX MORTS DANS UNE OPÉRATION POLICIÈRE À SAINT-DENISDeux djihadistes présumés ont été tués mercredi dans un assaut de la police contre un appartement de Saint-Denis où les enquêteurs ciblaient Abdelhamid Abaaoud, le commanditaire présumé des attentats de Paris, a annoncé le procureur de la capitale.
Une femme retranchée dans cet appartement de la banlieue de Paris est morte après avoir activé son gilet explosif lors de l’assaut des troupes d’élite du RAID et un homme a été tué par des tirs, a expliquéFrançois Molins sur place, aux côtés du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.
L’opération, qui avait commencé à 4h20 (3h20 GMT) dans un déluge d’explosions et de tirs lors d’un premier assaut, s’est terminée aux environs de 11h30 tout près du Stade de France, où trois kamikazes se sont fait exploser vendredi dernier lors des attentats qui ont fait au moins 129 morts.
« Dans le cadre de cette enquête, beaucoup de travail a été effectué et a permis d’obtenir par la téléphonie, les surveillances et les témoignages des éléments qui pouvaient laisser penser que le nommé (Abdelhamid) Abaaoud était susceptible de se trouver dans un appartement conspiratif à Saint-Denis« , a dit le procureur de Paris.
Les identifications sont en cours pour déterminer l’identité des deux suspects décédés, a-t-il ajouté.
Trois hommes ont été extraits vivants de l’appartement par le RAID et placés en garde à vue, a dit le procureur, ce qui pourrait donner aux enquêteurs de précieuses indications.
Quatre autres interpellations ont été effectuées, dont, selon le procureur, un homme et une femme à proximité immédiate.
Des gens « Venant de Belgique »
Ils ont été placés en garde à vue et l’homme est le propriétaire de l’appartement, selon une source policière.
« Un ami m’a demandé d’héberger deux de ses potes pour quelques jours », a-t-il ditEurope 1 avant son interpellation. « Il m’a dit qu’ils venaient de Belgique. On m’a demandé de rendre service, j’ai rendu service, je n’étais pas au courant que c’était des terroristes. »
La police nationale a annoncé que cinq policiers du RAID avaient légèrement blessés au cours des échanges de tirs.
Un téléphone portable contenant un plan détaillé du Bataclan, le message SMS« On y va » et appartenant probablement à l’un des responsables des attentats a été trouvé dans une poubelle non loin de la salle de concert.
Mais ce n’est pas lui qui a permis de remonter la piste d’Abaaoud, dit une source proche du dossier. Les propos de François Molins sur la téléphonie laissent donc penser que d’autres téléphones ont été saisis.
Les djihadistes présumés contre lesquels les forces de l’ordre ont donné l’assaut projetaient un attentat dans le quartier d’affaires de La Défense, a-t-on appris de source proche de l’enquête.
La présence d’Abdelhamid Abaaoud en France, si elle était avérée, serait d’une grande gravité, cet homme très surveillé étant censé se trouver en Syrie.
Figure de l’état islamique
Ce Belge s’origine marocaine est une figure de l’Etat islamique (EI) connue des justices française et belge. Selon une source proche du dossier en France, cet homme de 27 ans serait à l’origine de plusieurs attentats ou projets d’attaques enEurope.
La presse belge a évoqué son nom pour la première fois en janvier dernier, le présentant comme la tête pensante d’un groupe de djihadistes projetant des attentats en Belgique.
Cette cellule avait été la cible d’une vaste opération antiterroriste, au cours de laquelle deux djihadistes présumés avaient été tués à Verviers, dans l’est de laBelgique, une semaine après les attentats contre la rédaction de Charlie Hebdoet un supermarché casher à Paris.
Il se vante alors d’avoir réussi à gagner la Belgique pour y organiser des attaques et d’être ensuite parvenu à tromper les services de renseignement occidentaux pour retourner en Syrie.
Abdelhamid Abaaoud a également défrayé la chronique en Belgique pour avoir entraîné son jeune frère Younès, âgé aujourd’hui de 13 ans selon sa famille interrogée par les médias belges, à rejoindre les rangs de Daech.
Deux des auteurs présumés des attaques de vendredi sont activement recherchés, Salah Abdeslam et un second homme encore non identifié. Tous deux étaient dans la Seat noire utilisée pour attaquer des terrasses de bars et de restaurants dans le 11e arrondissement de la capitale.

Source : Reuters

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge