Deux ou trois mots pour Mohamed Ali

alimÀ l’instar d’illustres personnalités du monde entier, de confessions, de races, de conditions et de secteurs d’activités différents, de nombreux anonymes sont passés par SeneWeb pour rendre hommage à la légende de la boxe Mohamed Ali, disparu vendredi 3 juin et dont les obsèques se sont tenues ce jeudi et se poursuivent ce vendredi. Ils disent ce qu’ils retiendront du triple champion du monde. Un geste, une position de principe, une déclaration… Voici une sélection de quelques-uns des messages d’adieu à Ali.

VIA LA BOÎTE MAIL SENEWEB

« Mon seul garde du corps, Allah »

Le plus beau de ses discours, selon moi, c’est quand on lui a demandé s’il avait des gardes du corps. Il répondit : « Mon seul garde du corps est celui qui n’a pas d’œil ni  oreille et qui voit tout et entend tout, c’est-à-dire Allah ».

Ibrahima Diop, barhamdiop95@gmail.com

« La violence des djihadistes va à l’encontre des principes de l’islam »

Le monde perd un sportif de renommée,

La Ummah islamique un Ambassadeur.

La race noire pleure son champion,

La boxe sa Lumière.

Les États-Unis réclament son port étendard,

Louisville son digne fils.

Le Samedi 3  juin 2016,

Le séisme de l’Arizona a plongé le monde dans son ensemble et plus particulièrement les Noirs dans l’émoi, la tristesse, la désolation, la consternation et le désespoir.

Le fils d’Odessa s’en est allé rejoindre le Prophète Mouhamed (SWA) et ses guides, Elijah Muhammad.

The Greatest, l’Homme qui volait comme un papillon et qui piquait comme l’abeille s’est éteinte sans s’éteindre. Car ses exploits sportifs et ses déclarations poétiques continueront à jamais à briller pour montrer la voie du courage et de l’abnégation.

Cassius X est mis KO par la maladie de Parkinson après avoir mis KO à ses adversaires à 56 reprises.

Votre fan et admirateur vous rend hommage.

Au moment où le djihadisme se propage, je rappelle une de tes plus célèbres phrases, la plus récente : « Je suis musulman et il n’y a rien d’islamique à tuer des innocents à Paris, San Bernadino ou ailleurs. Les vrais musulmans savent que la violence impitoyable de soi-disant djihadistes islamistes va à l’encontre des principes même de notre religion. »

Rest In Peace,  Louisville Lip… !

Aliou Diop, alioudiop13@gmail.com

« Ne comptez pas les jours, faites que les jours comptent »

Ali disait : « Don’t count the days, make the days count » (Ne comptez pas les jours, faites que les jours comptent).

Que Allah SWT l’accueille en son Éternel Paradis.

Amine

Bassirou Samba, bassirousamba60@gmail.com

« Il a pris une décision risquée en devenant musulman »

Mohamed Ali, un très grand champion. L’un des meilleurs pour ne pas dire le meilleur de sa génération. Courageux. Très aimé. Il a pris une décision risquée en devenant musulman dans une Amérique où la tolérance n’était pas la chose la mieux partagée.

Admiration et respect, champion.

SUR FACEBOOK

« Un musulman par conviction et non par intérêt »

Il a marqué l’histoire de la boxe, a révolutionné l’histoire des Noirs aux États-Unis. Il est devenu musulman par sa foi et non par intérêt, un homme sur qui prendre exemple…

VIA LE FORUM DE SENEWEB

« Une leçon à enseigner aux jeunes »

Ce qui m’a le plus marqué chez Ali, c’est la force et le courage avec lesquels il a défendu ses convictions. Nous vivons dans un pays ou bien trop peu de gens sont prêts à défendre ce qu’il croit être juste et bon. Ali a refusé de faire la guerre au Vietnam pour ce qu’il croyait. Ça lui a coûté son titre de champion du monde et logiquement il pouvait se dire que sa vie était ruinée. Mais il a tenu et maintenu sa position. Finalement il a reconquis son titre et atteint des sommets qui lui ont valu d’être considéré par beaucoup comme le plus grand sportif du 20éme siècle (et donc de tous les temps). Pour moi, c’est une formidable leçon qui mérite d’être enseignée à nos jeunes.

« Je dirai à Dieu que je t’ai connu »

J’ai connu ce grand homme à travers la presse et je reste marqué par un épisode au cours d’un documentaire passé à la télé. Ali préparait un combat à l’issue incertaine, car l’adversaire était top puissant à l’époque. Il a rendu visite à un adolescent atteint d’un cancer et qui attendait la mort dans son lit d’hôpital. Il a voulu réconforter l’enfant en lui disant : « Tu vas vaincre cette maladie et moi je vais mettre KO mon adversaire ».

L’enfant lui a répondu que lui Ali va vaincre son adversaire et que son cancer aura raison de lui. L’enfant a ajouté : « Je vais mourir et je dirait à Dieu que je t’ai connu ».

J’en ai déduit que ce Monsieur n’est pas un homme ordinaire et que sa conversion à l’islam n’est pas un hasard.

Que Dieu l’accueille dans son paradis. Amen.

Ali et le soufisme universel

Je suis en train de découvrir l’œuvre de Hazrat Inayat Khan. Son idée de soufisme universel est révolutionnaire. J’ai peur même qu’elle soit trop révolutionnaire pour être acceptée par une majorité de musulmans. C’est vraiment étonnant de voir que Muhammad Ali avait embrassé cette école.

Ali et son étoile sur Hollywood Boulevard

Mohamed Ali a refusé son étoile sur Hollywood Boulevard en déclarant : « Je porte le nom de mon prophète, je ne souhaite pas que l’on marche dessus ». Il est l’unique personnage qui porte une étoile accrochée sur un mur et non disposée sur sol.

Rip Mohamed Ali

« La jeunesse noire se meurt »

Je reste marqué par ses combats contre Joe Frazier et George Forman ! Il n’y avait pas de télé, on n’avait que la Radio nationale, on captait les ondes courtes SW1 à SW10. C’était beau et sublime, nous avons tous rêvé d’être un jour comme lui, le grand Ali.

Nous avions, poings levés, créé des mouvements à l’image des jeunes Afro-Américains.

Ensuite très vite Ali est entré dans l’histoire et même l’oubli, jusqu’à ce que Mike Tyson réveille en nous cet espoir de voir les Noirs émerger et relancer les mouvements d’hommes brimés qui aspirent à la liberté.

Mais cette jeunesse héritière des grands hommes sont minés aujourd’hui par la drogue. Sans éducation, cette jeunesse noire se meurt.

Dommage ! Il est loin les années Black Panthers, Rosa Park, Marcus Garvey, Martin Luther King

Source: Seneweb

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge