Deuxième journée de répressions et d’arrestations des manifestants à Sélibaby .

Suite à l’appel de manifester lancé par le bureau des parents d’élèves  qui a été très suivi et qui s’est soldé par d’arrestations dans la journée du lundi 13 novembre, le lycée de Sélibaby a été   encore désert en  ce mardi, 14 novembre 2017. Les élèves   exigeant la libération de leurs collègues et celle des parents arrêtés ont  refusé  d’aller en classe. Ils ont utilisé des pierres pour  déloger  les élèves des écoles fondamentales d’à coté  et ceux du collège 1 avant d’être traqués par des policiers usant  des grenades lacrymogènes et matraques. Appuyés par  des éléments de la  garde nationale  et des gendarmes stationnés dans les grandes rues de la ville, les policiers ont procédé à des nouvelles arrestations à l’occasion de la deuxième journée de cette  manifestation organisée pour dénoncer la situation du lycée de Sélibaby. Pendant que plusieurs endroits de la ville sont enfumés par des pneus brulés, l’administration travaille pour que les cours reprennent.
Le moins que l’on puisse dire c’est  l’indignation à Sélibaby où des innocents sont impliqués  dans des choses  qui  dépassent plus d’un.
Ba Amadou Bocar/Gaynaako

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind