Dialogue politique : Le FNDU rend sa copie

fndu-logo le calame: Le secrétaire exécutif du Forum National de la Démocratie et de l’Unité, Mohamed Vall Ould Bellal a remis au premier ministre, Yahya Ould Hademine la réponse du FNDU relative à un probable dialogue politique inclusif entre le gouvernement de Mauritanie et l‘opposition. La réponse du FNDU, qui intervient suite à des rencontres marathon entre ses composantes, se déclame sous forme de deux correspondances distinctes : L’une contenant sa position sur la disposition du pouvoir à engager un dialogue et l’autre contenant une sorte de feuille de route où est consignée le point de vue du Forum pour l’organisation d’un dialogue productif capable réellement de sortir le pays de la crise qu’il vit depuis plusieurs années. Dans ce document remis au PM, le Forum se permet quand même quelques remarques dont entre autres:

 1.       Son entière disposition maintes fois exprimée à participer à un dialogue inclusif sérieux

2.       Le dialogue sera engagé avec le pouvoir exécutif

3.       Le pouvoir s’est habitué à la veille de chaque élection unilatérale  de manifester sa disponibilité à organiser un dialogue. Ce qui en soi constitue une raison de doute et de suspicion

4.       Le FNDU ne fait aucune proposition nouvelle et joint à sa lettre d’acceptation d’un dialogue sérieux, la même plateforme relative à la transparence des élections et qui constitue son point de vue pour l’engagement du dialogue demandé

5.       Le Forum pense que pour garantir à ce dialogue un espoir de tenue et de succès, il devra englober toutes les questions nationales et faire participer tous les acteurs en plus de larges concertations et la préparation nécessaire jusqu’à l’instauration et l’ancrage du sérieux, de la crédibilité et de la confiance entre les parties et éviter es erreurs du passé.

La feuille de route du FNDU contient des suggestions sans lesquelles le Forum ne serait pas partant à un quelconque dialogue dont entre autres :

I. Un gouvernement de consensus disposant de vastes prérogatives lui permettant de respecter et de faire respecter les lois de la république

II. Les institutions de supervision des élections (Conseil constitutionnel, Agence des documents sécurisés, Directions ayant rapport avec les élections du ministère de l’intérieur et de la décentralisation) doivent être refondées et leurs responsables doivent jouir de la confiance de tous

III. Neutralité de l’administration. Pour cela, il faut :

. Elaboration d’une nouvelle loi qui garantisse  la restauration de l’autorité de l’Etat et l’interdiction de l’usage de l’argent public en politique

. Révision des budgets des campagnes électorales et leur plafonnage

. Communiqué officiel du président, chef général des forces armées interdisant  à toutes les forces armées et de sécurité de faire la politique

. Vote militaire en même temps que les civils

. Engagement public des hauts responsables militaires de rester en dehors du jeu politique et l’émergence d’une armée véritablement républicaine.

. Participation de tous les acteurs politiques à l’élaboration de la liste électorale

 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge