Dialogue politique : Le forum victime de ses illusions ?

contribution

Le dialogue politique est reporté à une date sine die. Les interlocuteurs les plus relax du forum et les plus crédibles seront absents pendant quelques jours de cette atmosphère des concertations.

Il s’agit principalement du Premier ministre Dr Moulaye Ould Mohamed Laghdaf, parti en Belgique pour se reposer avant la présentation de la déclaration feuilleton de politique générale du gouvernement prévue dans les prochains jours, précédée de quelques réglages d’organisation au niveau des chambres du parlement.

Le Président de la République Ould Abdel Aziz qui ne perd pas du temps pour assurer les chances de son plébiscite à la future présidentielle de juin 2014 sera aujourd’hui et demain à Nouadhibou, dans le cadre d’inaugurations de grands chantiers.

D’ailleurs, il ne dialogue pas directement avec ses opposants, si on excepte quelques apartés politiques accordés sporadiquement à des demis opposants dont principalement les leaders de l’APP et d’El Wiam respectivement Messaoud Ould Boulkheir et Boidiel Ould Houmeid.

Le ministre de la communication et des relations avec le parlement Me Sidi Mohamed Ould Maham a réitéré plus d’une fois l’agenda électoral du gouvernement, présentant le même profil de fermeté qui a prévalu à son entrée dans le gouvernement il y a quelques mois, quand il a précisé publiquement que les pouvoirs publics seront respectueux de la légalité, autrement dit des délais constitutionnels des élections .

Un tel tableau montre un forum passé hier des concertations entre deux parties à son propre monologue, incapable de dégager la position à prendre dans ces circonstances pour sauver les meubles.

Retournera-t-il au pré carré de la protestation ou ira-t-il avec les moyens de bord dispersés pour une bataille électorale décisive qui requièrent une préparation de longue haleine, particulièrement pour des entités prêtes à se séparer pour se forger un capital à cette présidentielle où les poids politiques peuvent être payants.

C’est dans ce contexte d’incertitude, que le Vice-président du forum Kane Hamidou Baba continue de garder espoir, estimant qu’il est trop tôt de parler d’échec des négociations.

« Le dialogue n’a pas commencé, donc on ne peut pas parler d’échec. Il y a juste l’échec de la rencontre préparatoire à ce dialogue. Nous avons toujours une politique de la main tendue. Le dialogue est nécessaire, je dirais même qu’il est indispensable et qu’il se fera. Maintenant, il y a une rupture de confiance naturellement qui date de la crise politique, née des élections présidentielle de 2009« .

Mais un dialogue peut-il avoir lieu sans la présence de deux parties toutes détendues, prêtes à consentir des sacrifices pour s’accorder sur des points consensuels. Si le gouvernement a montré qu’il est tenace à l’organisation des futures présidentielles en juin prochain et que le forum demeure attaché quand à lui à une autre alternative que celle-ci, comment des pourparlers peuvent-ils alors avoir lieu.

Si jamais dans son discours devant les stéphanois attendu aujourd’hui à Nouadhibou ou dans sa conférence prévue également à son séjour dans la wilaya de Dakhlet-Noudhibou, le Président de la République Ould Abdel Aziz réaffirme la tenue des présidentielles en juin 2014, ce sera incontestablement la fin des illusions du forum sur le dialogue.

Des pourparlers qui se succèdent et se ressemblent, sanctionnés régulièrement par des fiascos depuis ces dernières années, malgré des élévations qui ont fait penser à l’opinion que les mauritaniens peuvent bien surmonter l’impasse politique.

Md O Md Lemine.

Source : Le Rénovateur Quotidien

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge