Dialogue politique Pouvoir-Opposition : Des pourparlers qui divisent encore plus le FNDU

Dialogue1Déclarations et contre-déclarations, le fossé semble s’agrandir entre le président du RFD (Rassemblement des forces démocratiques), principal parti de l’opposition enMauritanie, Ahmed Ould Daddah et ses collègues du FNDU. Il se démarque en effet de la démarche de rapprochement entreprise par ces derniers vis-à-vis du pouvoir et soutient que la récente sortie de Me Ahmed Salem Bouhoubeïny président en exercice de la coalition des partis formant le FNDU ne milite guère à sa cohésion.
Ahmed Ould Daddah, président du RFD, ainsi que son directoire, sont formels. Ils n’ont pas la moindre confiance en Mohamed Abdel Aziz et n’entreront en dialogue avec lui et son pouvoir que sur des garanties fermes de bonne intention, à commencer par une réponse écrite à la feuille de route que le FNDU (forum national pour la démocratie et l’unité) qui regroupe les partis les plus radicalement opposés au pouvoir et dont il est membre, lui avait présenté lors des prémisses du dialogue avorté de mars 2015.
Ce à quoi le pouvoir et sa majorité se sont jusque-là refusé. D’où la divergence survenue entre lui et ses autres collègues du FNDU qui ont décidé de s’asseoir avec le pouvoir pour définir les contours d’un futur dialogue politique.
Dans une interview accordée à une télé privée de la place, le président en exercice du FNDU, Me Ahmed Salem Bouhoubeïny est revenu sur le différend qui oppose certains partis du forum à d’autres, précisant qu’il s’agit d’une simple divergence d’approche qui ne touche en rien la cohésion du groupe, rappelant qu’aucun parti ni aucune personnalité ne s’est encore retirée de la coalition.
Il a précisé que ce qui s’est jusque-là passé entre le FNDU et le pouvoir, est une simple prise de contact et non un dialogue. Il semble même donner raison à ceux qui ont émis un refus à participer à cette démarche, soulignant que l’attitude du pouvoir et son sérieux à nouer un réel dialogue avec l’opposition restent encore flous.
Cette sortie télévisée de Bouhoubeïny ne semble pourtant pas du goût du RFD qui a publié aussitôt un communiqué dans lequel le parti d’Ahmed Ould Daddahsouligne que ses « propos ne militent guère à la cohésion du FNDU ». Et le RFD de rappeler qu’il n’a jamais donné son accord pour une rencontre avec le pouvoir, comme il a été indiqué dans un précédent communiqué en date du 1er décembre dernier.
Pour le RFD, les conditions n’étaient pas complètes pour une telle démarche et que la démarche entreprise par certains membres du FNDU n’engagent pas le forum. Le parti de Ould Daddah considère ainsi que les déclarations de Ould Bouhoubeïny et sa détermination à poursuivre ses rencontres avec le pouvoir ne militent guère en faveur d’une cohésion du groupe.
Par ailleurs l’ancien Premier ministre et non moins président du parti ADIL membre du FNDU vient de déclarer dans les colonnes du journal « Le Calame » que « la rencontre du 2 décembre 2015 entre le FNDU et le pouvoir n’a abouti à aucun résultat, car le pouvoir n’a pas accepté de répondre aux exigences de l’opposition »a-t-il précisé. Selon lui, la délégation représentant le FNDU a exigé du pouvoir une réponse écrite qu’ils attendent depuis plusieurs mois. Une requête à laquelle le pouvoir se refuse encore, selon ses propos.

Source : L’Authentique

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge