Diplomates enlevés en Libye: la Tunisie ferme son consulat à Tripoli

Les dix membres du consulat tunisien« La diplomatie tunisienne ne peut être prise en otage de cette manière criminelle », a lancé vendredi 19 juin le ministre des Affaires étrangères sur le tarmac de l’aérodrome de Tunis. Il était venu accueillir les dix diplomates tunisiens enlevés la semaine dernière par une milice armée de Fajr Libya. En parallèle de cette libération, la Tunisie annonce la fermeture de son consulat à Tripoli en Libye.

Fatigués, le visage fermé, mais visiblement soulagés, les diplomates tunisiens sont donc rentrés sains et saufs. « Nous étions dans nos bureaux quand une bande armée nous a fait sortir et mis dans des voitures. Ils nous ont conduits vers un endroit sur la route de l’aéroport » de Tripoli, témoigne Jamel Saïbi, l’un des dix otages. Le 12 juin, une milice armée de Fajr Libya, groupe qui contrôle la capitale libyenne, s’était introduite dans l’enceinte même du consulat.

Ce rapt était censé faire pression sur les autorités tunisiennes. La milice espérait ainsi monnayer la libération de Walid Glib, l’un des dirigeants de Fajr Libya, détenu en Tunisie depuis mai dans le cadre d’une enquête pour « terrorisme ».

Ce vendredi, Walid Glib a été extradé vers la Libye. « Il s’agit d’une décision de justice et non d’un chantage ou d’un échange de prisonniers », assure le ministre des Affaires étrangères. En signe de fermeté, les autorités tunisiennes annoncent donc la fermeture de leur consulat à Tripoli et appellent leurs ressortissants à quitter immédiatement la Libye, ou à ne s’y rendre qu’en cas d’« absolue nécessité ».

Source: RFI

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge