Diplomatie mauritaDéclaration orale de Mme IRABIHA ABDEL WEDOUD, présidente de la Commission Nationale des Droits de l’Homme CNDH, Mauritanie 56 ème session ordinaire de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples

IRABIHA ABDEL WEDOUD banjulMerci Mme  la présidente

Au nom de la CNDH de Mauritanie, je voudrais remercier la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples , et les rapporteurs spéciaux sur les droits  humains  pour ce dialogue constructif et instructif et qui guidera nos pas de défenseur des droits de l’homme dans l’esprit et la lettre de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples.

La CNDH de Mauritanie est une institution constitutionnelle indépendante, dotée du statut A auprès du comité  de coordination des INDH , le CIC,  et représente l’Afrique au sein du sous – comité d’accréditation des INDH.

La CNDH de Mauritanie coopère avec les mécanismes régionaux et internationaux dans le cadre de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et de la mise en œuvre des instruments juridiques ratifiés par la Mauritanie.

Depuis six ans, les droits de l’Homme sont devenus  partie intégrante des valeurs fondatrices de  Mauritanie et  la volonté politique des pouvoirs publique s’est concrétisée par des progrès positifs dans les domaines de la lutte contre pauvreté et les pratiques modernes de l’esclavage, la liberté d’expression, la liberté de presse et l’accès à l’information, les droits de la femme et de l’enfant , l’accès à la propriété foncière, la participation politique  des jeunes et  femmes et enfin  l’ancrage des valeurs démocratiques.

D’autres défis  ont été relevés en Mauritanie dans les domaines de l’éducation,  de la santé, de la transparence budgétaire et de l’enracinement de l’Etat de droit,  renforcés par un socle de réformes profondes  dans tous les secteurs de la vie politique, économique et sociale.

Madame la Présidente,

La Mauritanie est  un Etat démocratique  ouvert au dialogue inclusif  et participatif  et dans le but de promouvoir les plus hauts standards de protection des droits de l’Homme, l’Etat a mis en place des mécanismes efficients de promotion et de protection des droits de l’homme,  une liberté d’expression  et d’association reconnue où toutes les sensibilités s’expriment., avec près de 7000 milles ONG, de nombreuses centrales syndicales, une centaine de partis politiques et plusieurs milliers de coopératives et d’organisations communautaires.

La promotion et la protection des  droits  humains se sont concrétisées par la ratification de la plupart des instruments juridiques internationaux, dont la charte africaine sur les droits de l’homme et des peuples, le protocole de Maputo relatif aux droits de la femme et la charte africaine sur les droits  et bien – être  de l’enfant.

Notre institution a mis en place un Espace de Dialogue composé des ONGs des Droits des Femmes et des enfants   pour la sensibilisation des dispositions de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples,  le protocole de Maputo, la Charte africaine sur  les droits et bien- être de l’enfant,  la CEDEF, la CDE et  les lois nationales

Afin de renforcer l’interaction entre la CNDH  et CADHP, je saisis cette opportunité pour formuler des recommandations dont l’amélioration  des Capacités d’Investigations de la CNDH et le renforcement  des Procédures thématiques et spéciales à l’instar des pratiques internationales existantes et enfin, la création d’un processus d’examen périodique similaire à l’Examen périodique Universel (EPU).

Je vous remercie

Source: Le Calame

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge