[Direct] France: plus de quarante morts dans une collision en Gironde

FranceAu moins 42 personnes, pour la plupart des adultes, ont trouvé la mort dans une collision vendredi matin entre un car et un camion sur la route départementale 123, à Puisseguin, près de Libourne, en Gironde.

Au moins 42 personnes, pour la plupart des personnes âgées, ont été tuées, brûlées vives, dans une collision ce vendredi matin, vers 7h30 (heure de Paris), entre un car et un camion sur une route secondaire près de Libourne (sud-ouest de la France), a annoncé la préfecture de Gironde.

Quarante-et-un des morts sont des passagers du car, le 42e est le conducteur du camion, les deux véhicules s’étant embrasés lors du choc frontal. 4 personnes sont grièvement blessées, une personne est légèrement blessée et sept sont sorties indemnes de l’accident, dont le conducteur du car.

Le groupe de personnes âgées, membres du club du troisième âge de la commune girondine de Petit-Palais-Cornemps (643 habitants), était parti tôt le matin de cette bourgade pour une excursion dans les Pyrénées-Atlantiques, à Arzac.

« Manifestement, c’est le camion qui a perdu le contrôle du véhicule. Il s’est mis en travers de la route. Le bus a vu arriver l’accident, il a tenté de l’éviter, il est venu le percuter, il n’a rien pu faire d’autre que d’activer le mécanisme des portes pour permettre à quelques-uns de sortir, ce qui a été le cas », a témoigné le maire de Puisseguin sur RTL.

Une soixantaine de pompiers, appuyés d’hélicoptères, sont intervenus.

C’est l’accident de car le plus meurtrier depuis 1982, date de l’accident de car à Beaune, en Côte d’Or, qui avait coûté la vie à 53 personnes, en grande majorité des enfants.

« 4 personnes grièvement blessées »

« J’ai vu un nuage de fumée », l’accident s’est produit dans la campagne, « dans un virage », un endroit « dangereux » appelé « la Fontaine du renard », a témoigné une résidente proche, Yvette Seguy, sur la chaîne i-Télé. L’accident a eu lieu entre Puisseguin et Saint-Genès-de-Castillon.

Le député écologiste de Gironde, Noël Mamère a déclaré que l’accident devait « nous interroger sur les choix politiques qui sont faits en matière d’infrastructures ». « Pour ceux qui connaissent bien cet endroit, ce qui est mon cas, l’endroit où a eu lieu l’accident, c’est un virage extrêmement dangereux qui est considéré comme très accidentogène », a-t-il ajouté devant les caméras d’i-Télé.

Selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur Pierre-Henry Brandet, interrogé, lui aussi, sur i-Télé, quatre personnes sont « très grièvement blessées », deux avec des brulûres et deux avec des traumatismes crâniens. « Le bilan pourrait encore s’alourdir », a-t-il déclaré.

« Les secours sont confrontés à une opération particulièrement difficile », a-t-il ajouté. Plusieurs zones, dont un terrain de sport, ont été réquisitionnées par les autorités pour faciliter les opérations.

Une enquête judiciaire a été ouverte.

Le gouvernement mobilisé

François Hollande a déclaré, depuis Athènes où il est en visite officielle, que « le gouvernement français est totalement mobilisé sur cette terrible tragédie ». Manuel Valls, Bernard Cazeneuve et Alain Vidalies sont arrivés sur place après 11h30, ce matin.

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a quant à lui, indiqué, via son compte Twitter, qu’il allait se rendre sur les lieux de l’accident.

Il n’est pas exclu que le chef de l’Etat, se rende aussi sur place à l’issue de son voyage en Grèce.

Un numéro vert mis en place

Le préfet Pierre Dartout, qui s’est immédiatement rendu sur place pour coordonner les secours, la préfecture ayant mis en place une cellule de crise, avec un numéro vert (0800 009 763), a également déclenché le Plan Orsec Novi, prévu en cas de nombreuses victimes.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge