Discours du Président: Le Président de la République s’adresse à la nation à l’occasion de la fête de l’indépendance nationale


Nouakchott,  27/11/2012  –   La Mauritanie célèbre demain, mercredi 28 novembre le 52ème anniversaire de l’indépendance nationale. A cette occasion, le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a adressé un discours à la nation dont voici l’intégralité :
« Citoyens, Citoyennes,
La fête de l’indépendance revêt pour chaque nation et chaque société une importance particulière en raison de la charge symbolique qu’elle représente pour la mémoire collective.
Il s’agit effectivement d’une grandiose occasion que doit marquer chaque membre de notre société en considération du rôle que nos martyrs ont joué, ces héros de la résistance nationale qui se sont sacrifiés sur l’autel de la libération et de l’indépendance de notre cher pays.

Citoyens,
Citoyennes,
Notre pays a indéniablement franchi des étapes importantes, particulièrement en matière de bonne gouvernance et d’éradication des pratiques du passé.
Cela nous a permis d’accomplir de nombreuses réalisations vitales dans un court laps de temps grâce à la volonté d’Allah puis à nos propres ressources.
Citoyens,
Citoyennes,
L’action du gouvernement a été centrée, ces trois dernières années, sur l’amélioration des conditions de vie des citoyens.
A cet effet, le gouvernement s’est attelé, dès les premiers moments, à engager les actions nécessaires pour conférer à nos forces armées terrestres et aériennes et à nos forces de sécurité l’opérabilité de manière à ce qu’elles puissent s’acquitter convenablement de leurs missions.
Nous sommes conscients des efforts constants qu’il importe de consentir pour relever les défis sécuritaires, en particulier dans la situation qui prévaut actuellement dans la sous-région. Nous ne ménagerons aucun effort pour garantir la sécurité et la stabilité à l’intérieur de notre territoire.

Citoyens,
Citoyennes,
Parmi les plus importants projets en cours d’exécution dans notre pays, figure la réforme de l’état-civil qui contribue à consolider la justice et la paix sociale. Cette réforme est conduite sous la supervision d’une institution crédible qui met à la disposition des usagers l’ensemble des données relatives à la population.
Je réitère, encore une fois, en cette occasion, la nécessité pour tous de s’orienter vers les centres d’état-civil, surtout que nous nous apprêtons à organiser des élections auxquelles ne pourront participer que les citoyens détenteurs de la carte nationale d’identité.
Citoyens,
Citoyennes,
Les pouvoirs publics accordent une très grande importance au secteur de l’éducation nationale en raison du rôle qu’il joue en matière de formation des générations montantes. C’est pourquoi le gouvernement a organisé des états-généraux de ce secteur en vue de sa promotion et procédé également à la création, dans toutes les wilayas du pays, de centres de formation professionnelle pourvus en équipements et outils didactiques.
De même, l’enseignement supérieur s’est développé et s’est diversifié à travers les facultés de médecine, des sciences, des technologies ainsi que l’école supérieure des mines, l’école nationale polytechnique et une école supérieure de génie civil ; au moment où les travaux se poursuivent pour la construction du plus grand complexe universitaire du pays et devant comporter plusieurs facultés et une cité universitaire d’une capacité d’accueil de 4.000 étudiants.
Dans le domaine social, le gouvernement a mis en œuvre une politique visant à lutter contre le chômage à moyen et long termes et à rehausser constamment le niveau de vie des citoyens.
Dans ce cadre, il a été procédé à la création de nombreuses opportunités d’emploi au profit des diplômés et le chômage sera considérablement réduit au cours des prochaines années avec l’accroissement du nombre des sortants des centres professionnels et des établissements spécialisés de l’enseignement supérieur.
Par ailleurs, le gouvernement a relevé, au début de cette année, le SMIG de 30% et les pensions à la retraite ont connu des augmentations appréciables au cours des trois dernières années.
Pour conforter ces efforts, nous avons décidé une augmentation des salaires des fonctionnaires et agents de l’Etat à partir du premier janvier 2013, à hauteur de 30% pour les bas salaires et de 10% pour les autres tranches.
Dans le cadre de la politique nationale de promotion de l’habitat décent, de l’éradication des quartiers précaires et de l’urbanisation anarchique, le gouvernement a procédé à la distribution de terrains viabilisés au profit de milliers de familles, en particulier dans les villes de Nouakchott et de Nouadhibou. Cette expérience a été étendue à plusieurs villes de l’intérieur du pays.
Dans le secteur des mines, le code minier a été révisé ; ce qui a permis à notre pays de jouir d’une participation gratuite de 10% aux capitaux des sociétés étrangères d’exploitation minière qui travaillent dans notre pays. Les revenus issus de ce secteur s’accroissent progressivement et les taxes sur les permis de recherche minière ont augmenté.
Les conventions signées par le passé avec Tasiast et MCM ont été révisées et la part des revenus miniers de l’Etat a atteint désormais un niveau convenable. Le gouvernement a également procédé à l’augmentation du nombre des employés mauritaniens qui travaillent dans ce secteur. Le nombre de ceux-ci est passé de 5.200 employés en 2009 à 9.200 employés en 2012.
Les réformes engagées par l’Etat et les mesures incitatives qu’il a prises en matière d’investissement ont permis un accroissement de 400% du nombre des permis de recherches minières qui ont atteint 124 permis de recherches en 2012 alors qu’ils n’étaient que de 32 permis en 2008.
Grâce à ces efforts, les revenus miniers sont de 95 milliards d’ouguiyas pour l’année en cours, contre 44 milliards en 2008.
Dans le secteur des pêches, le gouvernement poursuit sans relâche la mise en œuvre de la politique de préservation de nos ressources halieutiques et de leur exploitation rationnelle.
A cet effet, nous avons révisé la convention de pêche avec l’Union européenne. C’est ainsi qu’il a été interdit de pêcher dans les zones situées à moins de 20 miles des côtes alors que la limitation fixait auparavant 10 miles des côtes. Conformément aux dispositions de cette nouvelle convention, la contrepartie pour le budget de l’Etat a augmenté de 50% par rapport à l’incidence des conventions précédentes et le nombre des Mauritaniens à bord des bateaux européens s’est accru pour atteindre 60% des équipages au lieu des 30% convenus précédemment.
Au titre de cette même convention, la pêche des céphalopodes a été interdite aux non Mauritaniens.
Dans cette dynamique de promotion du secteur des pêches, l’Etat a construit de nombreuses nouvelles infrastructures telles que le port de pêche artisanale de Tanitt.
Au plan de la sécurité alimentaire, le gouvernement a engagé une politique dans le but de garantir à court terme l’autosatisfaction alimentaire. Dans ce sens, des dizaines de milliers d’hectares ont été aménagés dans les zones agricoles, au profit de nombreux bénéficiaires dont d’anciens diplômés-chômeurs.
Au cours de l’année écoulée, notre pays a connu une sécheresse qui a entrainé un déficit de production agricole et une réduction des aires de pâturage. Cette situation a conduit l’Etat à mettre en œuvre un programme spécial d’intervention qui a permis de protéger les citoyens des risques de famine et de sauver les ressources animales. Dans le cadre de ce programme, 240 mille familles, soit plus d’un million de personnes, bénéficient quotidiennement, et à des prix subventionnés, des denrées de base telles que le riz, le sucre, l’huile et le blé.
De même, les aliments de bétail, à prix réduits de plus de moitié, ont été mis à la disposition des éleveurs sur l’ensemble du pays. La composante « boutiques » de ce programme sera poursuivie dans les villes et dans les zones rurales au profit des citoyens à faible revenu.
Citoyens,
Citoyennes,
L’Etat a consenti des efforts considérables dans les domaines de l’énergie et de l’hydraulique. C’est ainsi que des extensions des réseaux d’adduction d’eau à Nouakchott et à Nouadhibou ont été réalisées et que les travaux des projets de l’Aftout Echarghi et du Dhar se poursuivent. La ville de Maghtaa Lahjar a été dotée d’une adduction d’eau potable à partir du champ de captage de Bouhchicha.
Toujours dans ce même cadre, 315 adductions d’eau potable ont été réalisées 2009 et les travaux se poursuivent pour la construction de 271 adductions supplémentaires. Plusieurs forages et puits pour rendre disponible l’eau potable ont été réalisés dans les zones pastorales. Un projet visant à fournir de l’eau potable aux habitants de Sélibaby à partir du fleuve est prévu.
Dans le domaine de l’énergie, il a été procédé à la pose de la première pierre de la centrale de production électrique à partir du gaz et dont la capacité sera de 350 mégawatts.
Une ligne de transport d’énergie électrique sera construite entre Nouakchott et Nouadhibou en plus de lignes électriques parallèles aux canalisations d’eau de Baghla à Adel Bagrou et Amourj et du Dhar à Timbedra et alimentera Néma et Aïoun.
Conformément à notre option de promotion des énergies renouvelables et propres, il a été procédé à la pose de la première pierre d’une centrale solaire à Nouakchott et une centrale éolienne verra jour très prochainement.
Les études des projets d’alimentation en énergie solaire des villes de Termessa et Chami ont été entreprises et les travaux afférents à ces deux projets commenceront très prochainement.
Pour ce qui est du secteur de la santé, les institutions et les infrastructures sanitaires ont été renforcées et les efforts dans ce domaine seront poursuivis dans le cadre de la politique d’amélioration de la couverture sanitaire.
Citoyens,
Citoyennes,
Nous œuvrons avec sérieux et détermination à l’édification d’un Etat de droit qui garantit les libertés individuelles et collectives, préserve les droits de l’Homme et promeut la pratique démocratique. A cet effet, j’invite les partis, les acteurs politiques et la société civile à contribuer à la diffusion de la culture et de la pratique démocratiques dans notre pays qui a déjà franchi de grandes étapes dans cette voie.
Citoyens,
Citoyennes,
Avant de terminer, je tiens à vous adresser mes sincères remerciements pour l’élan avec lequel vous m’avez personnellement exprimé vos sentiments de solidarité et votre compassion ainsi que vos prières. Je n’oublierai pas les dignitaires religieux et les Imams de mosquée. J’implore Allah Le Tout Puissant pour qu’il nous guide tous dans l’intérêt de l’Islam et de musulmans.
Bonne fête.
Vive la Mauritanie libre et prospère ».

Source : AMI


Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge