Droit de réponse : ADG de la Snim, une nouvelle avalanche d’allégations mensongères !

ab oudaaRien que l’intitulé de votre article, renseigne pleinement, Monsieur Ould Salek, de vos intentions, ou plutôt des intentions de ceux qui se cachent derrière ce prête nom (du reste connus) à profiler des intoxications dont les auteurs, les investigateurs et mêmes les receleurs, sont profondément habités par la hantise et l’alchimie de s’attaquer et de porter préjudice aux personnes ayant parvenu à se frayer leur propre chemin de succès, exactement comme Oudaâ.

A en croire, comme vous le dites, « que Oudaâ manque cruellement de jugement » (ce qui, déjà, n’a pas de sens), vous à votre tour, vous ne manquez pas de jugements (au pluriel) mais que de jugements de valeur !

En effet, toutes vos allégations ne sont que mensongères et comme telles, ne peuvent à aucun titre, affecter la bonne posture de brillant cadre (les résultats réalisés par la Snim en attestent éloquemment), de fin Administrateur (satisfaction généralisée des employés, des bailleurs et partenaires étrangers), de notable, de politicien(comme tout citoyen à part entière , jouissant de tous les droits de citoyenneté) et de personne bien éduquée comme tout enfant de grande famille où la modestie et l’ouverture contrastent avec son rang et sa haute responsabilité qui lui imposent la retenue dont vous voulez bien en abuser avec acharnement.

Allégations mensongères à commencer par votre faux statut d’ancien Cadre à la Snim. En effet,

pourriez –vous rappeler aux lecteurs du Cridem – s’ils arriveraient à vous identifier ou s’ils se

rappellent toujours des délires de votre belle plume-, votre matricule et quelles ont été votre

structure et votre spécialité à la Snim ??

Allégations mensongères par ce que vous êtes identifié et vous habitez à Nouadhibou et non Zouerate ! D’ailleurs je vous croise assez souvent dans les couloirs …

Allégations mensongères à propos de la gestion et de la santé financière de la Snim qui a vu ses fonds propres triplés en 3 ans, son capital passé de 12 à 187 milliards et sa contribution au budget de l’Etat passer de 35 à 110 milliards UM !

Encore mieux ! Vous avez dû oublier que la Snim dispose actuellement d’ une vision, certes ambitieuse mais réaliste et justifiée, déclinée par le Projet de développement Stratégique Nouhoudh justement initié et piloté par Oudaâ, dont l’objectif est de permettre à l’Entreprise de passer de 12 millions de tonnes de fer produites en 2012 à 40 millions de tonnes en 2025.

Déjà les prémisses d’un tel take-off se sont bien dessinées avec le record absolu de ventes annuelles réalisé en 11 mois, niveau jamais atteint sur les 50 ans de vie de cette activité.

Croyez-vous, Monsieur Ould Salek, que l’homme sur lequel vous vous acharnez était absent lors de la conception et de mise application des stratégies et mesures d’accompagnement ayant conduit aux exploits et aux performances réalisés par l’entreprise ? Si oui, qu’est ce qui empêchait de réaliser de tels exploits par le passé !? Ould Salek, vous êtes peut-être parmi ceux qui ont fait bouger la terre et le ciel après la réorganisation de novembre 2011 et qui avaient juré sur le déclin de la Snim ! Les chiffres sont là mais sont têtus ! On doit donc arrêter de mentir aux lecteurs !!

Allégations mensongères au sujet de l’absentéisme de l’ADG de la Snim. Vous avez l’air d’avoir déjà oublié que la fierté de la Snim, est constituée par la rigueur et la clarté de ses différentes procédures de fonctionnement. Au rappel, l’ADG peut s’absenter pour un motif personnel ou professionnel ou les deux à la fois mais seulement en respect des procédures instituées à cet effet : établir son propre intérim (dans tous les cas), ne pas bénéficier de ses avantages de salarié et autres traitements associés en cas de prise de congé non rémunéré. Oudaâ, n’a strictement enfreint en rien à ces procédures qui s’appliquent indifféremment à tous les salariés de l’entreprise, abstraction faite de leurs catégories et de leurs fonctions. S’absenter pour quoi faire ? Pour exercer la politique ou pour jouer au Tennis, ceci n’est, a priori, l’affaire de personne ! Toutefois s’il se trouve que vous en êtes, vous-même personnellement lésé, les voies de recours sont ouvertes devant vous, Monsieur Salek !

Allégations mensongères à propos d’un vol dont Oudaâ serait la victime. Là aussi la réalité comme vous le reconnaissez est une « réalité empirique » Je vous rappelle à cet égard, qu’en empirisme, les étoiles apparaissent plus petites que la lune alors que le diamètre de l’une d’elle est plus important que celui de la terre !!

Autrement dit, Monsieur Salek, pas tout ce qu’on voit (moins encore ce qu’on entend), ne constitue absolument une réalité incontestable ! Encore qu’il faille le prouver mais je ne vous infligerais pas cette peine car vous ne pouvez pas justifier ce qui, à la source, n’a même pas existé !

Allégations mensongères lorsque, sans vergogne ni retenue, vous soutenez, Monsieur Salek que vous aurez vu « l’ADG de la SNIM, Ould Loudaa, transporter avec lui ses mallettes bourrées d’argents, comme un Teivaye, et trainant les dossiers confidentiels de la SNIM, comme un Samsare, » !! Encore une fois, votre empirisme vous fait des tours d’optique !!

Voir Oudaâ trainer sa bosse dans les grands milieux industriels, est une chose raisonnable car grâce à ses propres stratégies, la Snim intégrera bientôt le Top des cinq premiers producteurs mondiaux de production de fer Seaborne.

Voir l’action socio économique de Oudaâ pour le Couloir du Nord, ne demande également pas un grand effort à preuve la contribution directe de l’entreprise Zouerate où elle a construit un aéroport international, fournit de l’eau potable et de l’électricité à la ville sans occulter les services rendus par la Fondation SNIM qui a investi environ 40 millions de dollars entre 2012 et 2013 dans le développement communautaire et la lutte contre la pauvreté !!

Mais voir Oudaa dans le rang des Teyveya ou Samsara, ceci relève tout simplement de l’utopique et de l’illusion !!

Je suis cependant d’accord avec vous que, à la Snim comme partout ailleurs, il y’a parfois des

dysfonctionnements que nous tous , récusons et nous nous attelons à combattre et à éradiquer mais seulement selon les règles d’art qui conditionnent toute attitude ou tout comportement envers telle ou telle situation.

En revanche, il reste inadmissible de s’attaquer impudemment à une personne, rien que pour assouvir la soif de certains prédicateurs doués en technique d’intoxication et ne respectant, pour ce faire, ni repère, ni morale !! D’autant plus quand il s’agit d’un cadre dont les résultats de son dévouement et son professionnalisme se font déjà sentir au niveau de toutes les échelles de l’entreprise et partagés par tous les observateurs et partenaires qui se respectent !!

Sidi Ould Saada

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge