Droit de réponse du Collège des délégués de la Somagaz

Chers Messieurs,
Nous constatons, depuis quelques mois déjà, que votre site constitue une tribune d’expression pour les détracteurs de tout genre de la société Somagaz pour des raisons inavouables ou en tout cas mal fondées.

Un site qui est, et doit être crédible, s’impose un minimum de vérifications de l’information qu’il publie auprès de la personne qu’on attaque, car il s’agit toujours d’attaque ou d’accusation contre l’entreprise ou ses dirigeants.

Depuis la proclamation de la loi 017/2006 sur la presse, les auteurs de ce genre d’ « agressions » sont à l’abri de poursuite pénale, mais peuvent être poursuivis au civil pour réparations du préjudice qu’ils font subir injustement à leurs victimes.

Nous, collège des délégués : c’est 340 familles, qui ne laisseront pas débiter des attaques contre notre société et notre Directeur Général. La Somagaz a jusqu’à présent ignoré les contrevérités débitées contre elle dans votre site, souvent sous la signature de tiers anonymes, mais votre « Rififi sur le réapprovisionnement du gaz au port de Nouakchott » du 02/12/2012 dont l’auteur est votre site et votre « Clash entre le Ministre du Pétrole et le Dg de la SOMAGAZ » du 04/12/2012 nous inquiètent, car émanant d’un site d’information dont le but premier doit être de fournir une information fiable puisque vérifiée à ses visiteurs.

En aucun moment, nous n’avons été sollicités par vous à l’effet de vous donner notre version de la réalité. Nous saisissons cette opportunité pour vous donner quelques informations réelles.

En vérité, la société se porte bien. 

Elle a été assainie financièrement depuis début 2011. Il n’y a plus aucun passif auprès des banques et les comptes sont au vert. Du point de vue du marché et de la concurrence, Il est vrai que nous avions le monopole du secteur du gaz butane depuis 1987 et que depuis 2008, nous voyons l’arrivée de nouveaux concurrents, mais nous continuons à détenir 65 % de parts de marché.

Et nous nous acheminons vers le déploiement et l’extension de nos activités de l’intérieur. Notre mission première n’étant pas de faire des bénéfices mais d’accompagner la politique nationale de vulgarisation du gaz butane et de contribuer à la protection de l’environnement.

Quant aux relations dont vous parlez entre le Ministre du Pétrole et notre DG, il s’agit d’une pure fiction, puisque c’est grâce à une parfaite collaboration, que la Somagaz est aujourd’hui remise sur les rails sur tous les plans.  Le seul problème  de nos revendications salariales, est en bonne voie de résolution. Nous avons eu des entretiens et des engagements de la part de notre DG, et nous savons qu’il a la réputation de ne jamais faillir à ses engagements in cha Allah.

Nous vous demandons à l’avenir, et pour vous éviter de continuer sans peut-être le vouloir à ternir notre image de marque, de prendre notre attache à l’occasion de ce genre d’événements dont la narration  semble intéresser vos lecteurs ou peut-être à laquelle a droit l’opinion publique. Une narration tendancieuse nous amènera à l’avenir à agir pour préserver notre image et nos intérêts devant qui de droit. 

En attendant de vous voir publier cette réaction, recevez Messieurs nos salutations les meilleures.

Le Collège des délégués.

Mohamed Ould Mohamed Radhi
Elve Ould Jiddou
Savi Ould Sidi
Abidine Ould Bekkaye

Mohamed Ould R’chid
Sid Ahmed Ould Bechir
Mamadou Diouf

Source : CRIDEM


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind