Echos d’Alger : Pas de modification du texte

AlgerLa Médiation au complet s’est réunie mercredi à Alger pour analyser les chances d’un paraphe de l’accord de paix par la CMA. Des chances évaluées plutôt avec optimisme. Malgré les tergiversations de ces derniers jours, la Médiation dit ne pas perdre l’espoir de convaincre les plus récalcitrants à aller de l’avant. Pour les partenaires internationaux du Mali, ce texte reste, malgré toutes les critiques, un bon compromis dans lequel les deux parties peuvent trouver leur compte. Donc il n’y aura pas a priori de modification du texte

Dernier round avant d’éventuelles sanctions

Pour calmer les craintes des groupes armés qui s’inquiètent du manque de garantie dans la mise en œuvre de l’accord, la Médiation souligne que pour la première fois dans ce dossier c’est toute la communauté internationale qui s’implique. Lors des accords passés de Tamanrasset ou d’Alger de 2006, l’Algérie était seul médiateur. « Cette fois, ce sont les Nations unies qui sont les garants de la paix », précise un diplomate européen. Reste un argument ultime, jusque-là évoqué en filigrane : c’est la menace de sanctions internationales qui pourraient toucher le cas échéant ceux qui rejetteraient toute idée de paix. On parle d’interdiction de voyager… Mais à Alger, tout le monde espère encore ne pas en arriver là.

Source: Maliweb

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge