Écrivains mauritaniens : « ce qu’on permet aux hommes, on ne le permet pas aux femmes » Mariem Derwich (poète)

Écrivains mauritaniensRimweb: Voilà la déclaration par la promotrice du blog »milletunje » Mariem Derwich qui s’exprimait ainsi lors de la journée de l’écrivain mauritanien sous le « Ecrire en français en Mauritanie, pourquoi et pour quel public ?». Une journée tenue le 17mars dernier entre l’auteur mauritanien et son public à l’IFM. Une occasion pour M.Derwich de décrire ainsi les difficultés de l’écrivaine mauritanienne en ces termes « ce qu’on permet aux hommes, on ne le permet pas aux femmes » ajoutant que c’est « doublement difficile » pour la femme écrivain  de Mauritanie de se frayer un chemin dans cet espace littéraire où le poids social est imposant.

Cette séance modéré par Bouh Seta Diagana avait réuni, des auteurs tels que Mariem Derwich, Sektou Mint Mohameb Vall, Mbarek Ould Beyrouk , Idoumou Mohamed Lemine Abbas, Djibril Sall, Moussa Diagana.

Une rencontre qui a permis à l’écrivain Rachid Ly de faire savoir qu’au au lieu « de prendre la langue comme un outil, on le prends comme un instrument en Mauritanie ». Pour sa part  Idoumou Mohamed Lemine Abbas  a fait savoir à l’assistance que « le français nous permet de nous exprimer plus librement » alors que Djibril Sall, l’auteur « Coup de piston » témoigne que « le poète est reflète  ce que dit sa société ». L’anthologie des œuvres poétiques de cet ancien policier, poète vient de paraitre.

Awa Seydou Traoré

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge