Edito : Un peu d’eau dans le vin, Pr. Ouattara

Idrissa-MaigaLes ennemis de la République sont ceux qui ne militent pas pour la réconciliation des cœurs et des esprits. Sans aller loin, le Pr. Kalilou Ouattara  semble appartenir à cet ensemble. Tenir certains propos au moment  où  toutes les intelligences et les énergies sont  mobilisées pour la  réconciliation nationale n’est ni plus ni moins qu’une volonté délibérée  de trahison  voire de  destruction   de la part de quelqu’un à qui le Mali et les  Maliens ont  tout donné.
Quelle mouche a piqué le Pr. Kalilou OUATTARA ? Certainement pas la Tsé- Tsé qui sévit dans la région de Sikasso, contre qui, les services de l’Elevage sont mobilisés.
En effet, grande fut la déception de plus d’un au Mali après la publication d’un torchon chez  nos confrères du « 22 Septembre ». Comment comprendre, qu’un intellectuel et de surcroît un élu national puisse franchir le rubicond en jouant sur la fibre ethnique, en faisant l’apologie  de la haine envers les ressortissants du nord ? Du coup, le praticien de l’urologie du Point G, s’illustre, à tous points de vue, comme le symbole de la partition de notre Bien commun (le Mali) au moment où tous les regards sont désormais tournés vers  la réconciliation nationale.
Un peu d’eau dans le vin cher Professeur, si vous prétendez sauver le Mali du Président de la République Ibrahim Boubacar KEITA  dont vous défendez  au quotidien la politique et le projet  de société  avec becs et ongles.
En nous refusant d’écrire une seule ligne de vos propos abjects  dans nos colonnes, nous voudrions savoir  quelle réponse attendez- vous de notre part, après ces phrases assassines, haineuses, diffamatoires et mensongères ? En tout cas, tout sauf nous taire.
Vouloir tirer des conclusions générales sur toute une communauté à partir d’une trajectoire personnelle est indigne de la part d’un Professeur de votre rang encore moins d’un Elu que  vous prétendez être.
Un peu d’eau dans le vin, Pr Ouattara, car l’intellectuel est celui qui vit, dévoué à la cause de son peuple, celui qui rend service à l’humanité et non celui qui oppose les communautés les unes aux autres.
Un peu d’eau dans le vin et vous rendrez le meilleur service au Mali et par la même veine vous honorez la mémoire de  l’un de ses meilleurs  serviteurs  Amadou Hampaté Ba : « La beauté d’un tapis réside dans la variété de ses couleurs. S’il n’y a que du blanc, ce serait un drap blanc; s’il n’y a que du noir, ce serait un pagne de deuil. C’est l’Univers tout entier qui est notre patrie. Chacun de nous est une page du grand livre de la Nature.».
Rassurez-Vous  cher Professeur, notre objectif   n’est  point   de nous ramener  au rez-de-chaussée où  manifestement  vous vous trouvez,  surtout après la réplique savante de Monsieur Abdourahim DICKO de  GABERO  qui vous comparait à juste titre  à Joseph Arthur de Gobineau médecin nazi. Mais simplement  de vous rafraichir la mémoire  qui souffre visiblement sous le poids de l’âge et de la haine, à travers une  réflexion pédagogique étayée par quelques rappels sociologiques.
Se posant comme défenseur des « Sudistes » à travers son « FORES », notre cher Professeur passe complètement à côté de la plaque, car n’ayant pas pris   soin de s’informer  auprès de   son frère cadet et Collègue Député  Bréhima BERIDOGO sur  la réalité sociologique   de son pays pour des raisons que lui seul connait.
En effet, si notre cher  Professeur avait  fait un petit effort de recherche, il  se rendrait rapidement compte que le Mali a bien changé.  Nous rappelons à notre cher Professeur que ces appellations Nordistes et Sudistes, si au plan géographique désignent respectivement ceux et celles qui vivent au Nord et au Sud, au plan sociologique n’ont aucun  sens  dans le Mali d’aujourd’hui.
En opposant une culture mandingue du Sud et une culture Songhoi du Nord, notre Professeur étale toute son  ignorance  et peut être son mépris pour les   riches cultures Arabe, Bwa, dogon, Kel-Tamashek, Maure, Peuls,  Soninké,  Senoufo,  et  autres.
Aussi, notre cher Pr.  OUATTARA  peut-il nous montrer une seule famille  vivant au Sud  qui n’a pas ses alliés au Nord, à l’Est et /ou à  l’Ouest et vice-versa. Mieux, sait-il que le Malien d’aujourd’hui n’est  pas comme lui qui se réclame d’une aire géographique déterminée, mais plutôt celui qui  se réclame  en même temps du Nord et  du Sud, de l’Est et de l’Ouest.
Pr.  Ouattara, Pardon, vous n’avez plus rien à perdre  au regard votre âge canonique. Permettez  alors à nos enfants qui sont également vos petits enfants et qui ont le bonheur  d’avoir des parents  venus d’horizons divers  de  vivre dans un pays de paix et de prospérité.
Le Mali, c’est notre héritage commun, dont chacun peut user mais sans jamais abuser. Demandez à vos amis du MNLA, dont  Vous semblez être le meilleur porte-parole, ils vous apprendront la bonne leçon.
En espérant que nos propos éclaireront la lanterne de notre cher Professeur,  nous demandons humblement aux Imams   CISSE, TOURE, SIDIBE, TRAORE et autres   de  renoncer à prononcer la fatwa contre le Pr. Ouattara, de surseoir à la lecture de Yasin et l’immolation des  trois  taureaux rouges. Nous demandons respectueusement à Madouctirey de ne pas réclamer les Parfums  Bintousoudane et Arouna. Nous prions Gandjibi de ne pas réclamer les  Sept poulets  noirs.
Idrissa I. MAIGA

SOURCE:

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge