Education : Coûts et Résultats dans l’investissement dans les ressources humaines.

Cheikhany Ould Sidina1Théoriquement les cerveaux  ou ressources humaines, quand ils sont bien formés constituent prés de 70% de la richesse potentielle de chaque pays (pétrole, Or, poissons, agriculture…) et à contrario la déformation des cerveaux  est source de destruction de 100% de toutes les ressources naturelles quelque soit leur abondance et source de développement  de la  pauvreté, du désordre social , de l’insécurité, de guerres civiles, du terrorisme… en un mot de la destruction de l’Etat et du pays.
 En Mauritanie, force est de constater l’existence en Mauritanie de deux systémes pédagogiques totalement contradictoires  dans leurs coûts et résultats :
L’un public qui engage chaque année au niveau de l’enseignement secondaire un budget de 50 milliards d’Ouguiyas et autant des budgets des parents d’éléves pour avoir un résultat d’admission au Bac de  5 à 10% aprés 7 ans l’autre parental initié en 1994 dans l’Oasis de Maaden El Ervane connu sous le nom du systéme Cerveaux oasis ou Oughoul El Ouahatt qui n’engage aucune dépense publique ou parentale (étant gratuit et intensif) qui réalise en 3 ans  seulement d’enseignement secondaire 7 fois plus d’admis au Bac scientifique que le résultat d’admission du systéme public réalisé en 7ans.
Cet article se limitera donc l’’évaluation des coûts et résultats de l’investissement dans le systéme  oughoul El ouahatt.
Quid du systéme Oughoul El Ouahatt ?
C’est une combinaison de 4 systémes pédagogiques forts , anglo-saxon , cartésien asiatique et arabo musulman (mahdhari) adaptée aux conditions de la Mauritanie qui a été conçue en 1994 et appliquée par le lycée Oughoul El Ouahatt (arrété conjoint N° 114 /MEN/MINT/PT du   ) durant 14 ans(1994- 2008) dans l’Oasis de Maaden El Ervane dans la Moughataa d’Aoujeft de la Wilaya de l’Adrar.
Ce lycée a réalisé au cours de ces 14 ans avec un coût Zéro de l’Etat  ( pas une heure de cours , ni une boîte de craie) et des parents d’éléves (aucun paiement de la scolarité)  un nombre d’admis au Bac scientifique supérieur au nombre total des admis au Bac des 3 lycées publics réunis d’Aoujeft, Chinguetti et Ouadane  ( tableau comparatif  disponible dressé  par BEDIOUR  Directeur adjoints des Examen et Evaluation encore en service et et signé par Denebje ancien Directeur en retraite).
 Bacheliers qui sont actuellement par dizaines majoritairement diplômés de doctorats dans nos hôpitaux, et d’ingénieurs dans nos  mines.. d’une Oasis qui n’avait pas un seul , je dis bien pas un seul bachelier en 1998.
Dans mon souci de pouvoir contribuer aux efforts d’austérité financière dans les dépenses publiques je viens d’engager un débat avec les staffs techniques de l’Education pour proposer les voies et moyens de réduction des Coûts de l’enseignement de  90% au moins à l’Etat et aux parents d’éléves et garantir à cours terme (en 8 ans la production de milliers de jeunes docteurs et chercheurs à l’âge de 19 à 20 ans .
Prions pour que ce débat technique aboutisse.
Qu’il aboutisse , par exemple, à  l’engagement au moins  (d’autres options sont proposées pour la vulgarisation du systéme) du Projet Pilote  communément proposé par 64 Associations de Parents d’Eléves 5APE) et l’Association des 30  jeunes Docteurs de Maaden El ervane (AJDM) au  Ministére de l’Education Nationale  dans la Moughataa d’Aoujeft visant à ouvrir 24 colléges ruraux intensifs et gratuits de type Oughoul El ouahatt,  le 18 juillet 2016, au coût de 50% de la construction d’un seul collége. Ce qui de facto économisera plus de 100 milliards d’Ouguiyas par an  à l’Etat et parents d’éléves tout en engageant le pays das la production annuelle de plus de 1000 jeunes chercheurs , à partir de la 9éme année de son lancement au niveau national :
     Nous proposons, entre autres options, dans le cas d’une bonne fluidité du débat, aprés vulgarisation et émulation du systéme, une option d’ouverture dans les 228 communes de 1308 colléges  ( raison de 6 collége en moyenne par commune) sans recours au budget de l’Etat ni des parents d’éléves  pour produire uniformément au niveau de chaque commune (30 X 6) X70% = 126 docteurs -chercheurs, ingénieurs… soit plus de 20.000 docteurs et ingénieurs annuellement au niveau national : une richesse équivalente à 70% de la richesse potentielle minière et autres du pays.
 Croyez moi, les pays asiatiques qui envahissent le monde occidental et nos revenus à la minute, par la production industrielle de leurs enfants n’ont pas de mines d’or ni de pétrole mais ont découvert la valeur de l’investissement parental  (la principale force de notre systéme novateur) dans les petits  cerveaux que nous portons sur nos têtes.
Nouakchott le 29 Mars 2016
Cheikhany Ould Sidina
Maire de la Commune de Maaden El ervane
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge