Egypte : la Constitution adoptée à 64% des votants

Les islamistes au pouvoir en Egypte ont affirmé tôt dimanche que leur projet de Constitution, dénoncé par l’opposition, avait recueilli l’approbation de 64% des votants lors du référendum qui s’est tenu en deux phases, le 15 décembre et ce samedi.

 

Comme samedi dernier, le principal groupe d’opposition, le Front du salut national (FSN), a lui dénoncé des fraudes affirmant dans un communiqué que certaines personnes s’étaient fait passer pour des juges pour superviser le vote.

Les Frères musulmans, dont est issu le président Mohamed Morsi, et le journal officiel Al-Ahram disent faire ces déclarations sur la base des procès-verbaux de presque tous les bureaux de vote ouverts samedi ainsi que des résultats de la première phase du scrutin.

Parallèlement au vote, le vice-président Mahmoud Mekki, un magistrat respecté, a annoncé en début de soirée sa démission, disant avoir « réalisé depuis un moment que la nature du travail politique ne convenait pas à (sa) formation professionnelle de juge ».

 

Atlasinfo

Les islamistes au pouvoir en Egypte ont affirmé tôt dimanche que leur projet de Constitution, dénoncé par l’opposition, avait recueilli l’approbation de 64% des votants lors du référendum qui s’est tenu en deux phases, le 15 décembre et ce samedi.

Comme samedi dernier, le principal groupe d’opposition, le Front du salut national (FSN), a lui dénoncé des fraudes affirmant dans un communiqué que certaines personnes s’étaient fait passer pour des juges pour superviser le vote.

Les Frères musulmans, dont est issu le président Mohamed Morsi, et le journal officiel Al-Ahram disent faire ces déclarations sur la base des procès-verbaux de presque tous les bureaux de vote ouverts samedi ainsi que des résultats de la première phase du scrutin.

Parallèlement au vote, le vice-président Mahmoud Mekki, un magistrat respecté, a annoncé en début de soirée sa démission, disant avoir « réalisé depuis un moment que la nature du travail politique ne convenait pas à (sa) formation professionnelle de juge ».

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind