Egypte: vives inquiétudes après la condamnation de Mohamed Morsi

MorsiLa justice égyptienne a confirmé mardi la condamnation à la peine capitale de l’ancien président Mohamed Morsi. L’ex-chef de l’Etat a été condamné pour son implication dans une évasion collective durant la révolte de 2011. D’autres co-accusés ont été condamnés à la prison à vie. Entre inquiétudes et condamnations, ces sentences ont soulevé de nombreuses réactions internationales.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a été parmi les premiers à réagir aux verdicts prononcés par la justice égyptienne. Il a dénoncé « un massacre » contre les libertés et les droits fondamentaux. La Maison Blanche s’est déclarée de son côté « profondément préoccupée » par les condamnations à caractère politique et a condamné la pratique des procès et des condamnations de masse. L’ONG Amnesty international dénonce elle « une parodie de justice »,

Et de fait, depuis l’éviction du président Mohamed Morsi par l’ancien chef de l’armée et actuel président Abdel Fattah al-Sissi, des dizaines de milliers de personnes ont été arrêtées en Egypte et des centaines condamnées à mort dans des procès de masse expéditifs et sans précédent dans l’histoire récente, selon l’ONU. L’objectif ultime de Sissi étant d’éliminer toute opposition politique. Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a également fait part de sa « grande préoccupation » et de « l’impact négatif » sur les perspectives de stabilité en Egypte.

Si la condamnation de Mohamed Morsi dans d’autres procès avait jeté un froid dans les relations avec les puissances occidentales, Le Caire reste l’un des plus proches alliés de Washington dans la région. La levée fin mars par le président Barack Obama du moratoire sur les livraisons d’armes à destination de l’Egypte, en est une parfaite illustration.

Source: RFI

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge