Personne n’est d’accord pour des élections en 2013 : CENI , CPM, COD, CAP.

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a choisi, jeudi dernier, d’entrer dans une nouvelle phase du processus électoral en préparation, en annonçant une fourchette dans laquelle le scrutin devrait être tenu : entre mi-septembre et mi-octobre 2013. Soit plus de deux ans après la date à laquelle les conseils municipaux et le parlement mauritanien auraient dû être changés. Toutefois, cette mesure ne semnle pas convenir aux acteurs politique.

CENI-RIM1La précaution prise par la CENI d’annoncer que le jour J doit faire l’objet de concertations entre les différents partenaires politiques n’a apparemment pas servi pour susciter des positions diverses et pratiquement toutes hostiles à cette décision de l’organe censé devoir supervisé les élections et avoir une certaine autonomie – et une marge de manœuvre par rapport aux protagonistes de la crise politique en Mauritanie. Aussi, l’intention déclarée de la CENI de mettre à profit le temps qui sépare de la date fixée pour accélérer la cadence de l’enrôlement, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, le retrait des cartes d’identité et la préparation de la liste électorale n’a pas eu l’effet escompté sur une classe politique dont les positions, à propos du choix de la date du scrutin, n’ont fait que refléter le grand écart qui existe entre les différentes chapelles : Majorité, COD et CAP.

Alors que la majorité soutenant le président Mohamed Ould Abdel Aziz a choisi de se cacher derrière son mutisme, le président du parti « Sawab », Abdesselam Ould Horma, assurant la présidence tournante de la Coalition pour une Alternance Pacifique (CAP) a déclaré, peu après la publication de la CENI que celle-ci doit d’abord s’atteler à fixer les règles de transparence des futures élections, à chercher à rapprocher les points de vue pour que tout le monde accepte de participer plutôt que de fixer un date au scrutin. Ould Horma, dont le parti est allié au sein de la CAP avec l’Alliance populaire progressiste (APP) du président de l’Assemblée nationale, Messaoud Ould Boulkheir, et du parti « Al Wiam de Boidiel Ould Houmeid, a indiqué que personne ne sait, à l’heure actuelle, l’état d’avancement des opérations d’enrôlement qui est, en principe, le socle de tout scrutin qui se veut fiable. Il a aussi souligné que la préparation de la liste électorale n’a pas encore commencé et qu’il y a un blocage politique dont il faut aussi tenir compte. Quant à la Coordination de l’opposition démocratique (COD), elle considère que la formation d’un gouvernement d’union nationale est une nécessité parce qu’il est inconcevable que les autorités actuelles se chargent de l’organisation des élections. La COD est même allé jusqu’à demander le départ du président Ould Abdel Aziz, considérant que son coup d’Etat, en 2008, qui a mis fin « au premier pouvoir démocratiquement élu », est à l’origine de la crise actuelle. Concernant le communiqué de la Ceni, il a été rapporté qu’Ahmed Ould Sidi Baba, président du Rassemblement pour la démocratie et l’unité (RDU) et assurant la présidence tournante de la COD, a déclaré que cette coalition de l’opposition dispose de sa charte qui lui interdit d’entrer dans des élections dont la transparence n’est pas garantie. Il a cependant ajouté que la COD allait se réunir pour envisager la réponse à donner à la décision de la CENI concernant la date des futures élections municipales et législatives. Le communiqué de la CENI indiquait également qu’elle a tenu une réunion avec les pouvoirs publics à l’issue de laquelle il a été réitéré que c’est elle qui supervise l’ensemble du processus électoral. Elle a aussi mené des concertations avec les partis politiques et les organisations de la société civile avant d’entamer la même démarche avec les organisations et organismes internationaux en vue de mobiliser l’aide nécessaire pour la tenue des élections.

Des sources généralement bien informées ont indiqué que l’opposition va se réunir, dans les jours à venir, pour déterminer sa position par rapport au communiqué de la CENI. Les médias officiels retirent le communiqué de la CENI Ce qui est étrange c’est le fait que l’Agence mauritanien d’information (AMI) ait retiré le communiqué de la CENI après l’avoir pourtant publié sur son site ! Le même comportement suspect et inexplicable a aussi été fait par la télévision de Mauritanie qui a supprimé de son bandeau le communiqué de la CENI. Le président du syndicat des journalistes mauritaniens, Houssein Ould Medou, s’est interrogé, sur sa page facebook, si la CENI a été censurée ou, au contraire, c’est elle-même qui a commencé son parcours par l’autocensure ! Et cet analyste politique de dire que, dans la tradition de la presse, les deux actes sont condamnables. Mais certains observateurs pensent que la CENI, par ce communiqué, a réussi l’exploit de se mettre sur le dos l’ensemble de la classe politique et même de provoquer la colère des bailleurs qui avaient exprimé auparavant leurs prédispositions à financer les élections. Ils reprochent à la CENI de ne pas s’être concerté avec eux sur cette date. D’un autre côté, l’on sait que cette question des financements constitue une véritable obsession pour les partis politiques dont certains « recevaient des fonds du défunt guide libyen, Moammar Khadafi », confie un homme politique à Elhourriya. Pour pallier à ce vide, certaines formations lorgnent vers pays du golfe ou se jettent dans les bras d’hommes d’affaires mauritaniens désireux de faire leur baptême en politique. Le site « Mauritanie aujourd’hui » croit savoir, lui, que l’Union des forces de progrès (UFP) s’oriente vers l’annonce de la participation aux élections, dans les prochains jours, après avoir perdu tout espoir de voir la COD arriver à « dégager » Aziz. Les sources indiquent que cette formation va tenter, avec les autres formations de la COD, d’entamer des négociations (dialogue) avec le pouvoir pour essayer de garantir les conditions de transparence qui lui permettraient d’envisager une participation aux élections.

MOMS

Source : L’Authentique

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge