Elle exige le divorce de son mari polygame

polygame et ses 4 femmes

Les violences relatives à la polygamie sont très fréquentes dans la société mauritanienne particulièrement négro africaine. La majorité des femmes déteste s’opposent à vivre avec des coépouses et n’hésite pas à demander le divorce si leur mari se montre inflexible sur ce projet conjugal.

Mais, le fait que les hommes versent dans ses pratiques nuptiales à l’insu de leurs femmes, ils finissent par s’attirer des suspicions en raison de leur régularité temporelle et physique fortement amoindrie par le nouveau de train, conduisant leurs épouses à les exposer à des traques discrètes.

Dans le cadres des ruptures des ménages consécutives à cette polygamie, un certain Abba a divorcé Mouna, la femme qu’il a épousé depuis 14 ans et de laquelle il a eu enfants.

Durant tout sa vie, le couple n’a ménagé aucun effort pour vivre dans une parfaite harmonie au sein du foyer conjugal. Au Mouna fait de plus en plus confiance à son époux qu’elle ne se donne pas la peine de surveiller dans ses moments d’absence, même les plus étonnants.

Mais comme dit l’adage, « la confiance n’exclut pas le contrôle ». Elle ne savait pas que son mari court pendant quatre mois derrière une jeune fille qu’il voulait épouser mais sans pour autant la prévenir de crainte de perdre femme et enfants. Toutefois des rumeurs circulent dans le quartier, mêlant Abba à une vie polygame.

Mouna garde silence et tient à savoir sur ces rumeurs qu’elle ne peut plus prendre comme de simples ragots, en raison de leur persistance. De l’autre côté, Abba, veut mieux se protéger des indiscrétions pour mieux vivre sa seconde existence. Il prit la décision d’envoyer Mouna et ses enfants au village pour visiter ses parents et passer quelques semaines de vacances loin du vacarme de la ville.

Entretemps, Mouna, très agitée fut tétanisée par la nouvelle filée par son frère selon laquelle Abba a épousé une seconde femme. Elle décidât de téléphoner à son mari pour avoir l’esprit clair. « Allo. Allo. Salame Aleykoum , j’ai appris que tu as épousé une autre femme » dit-elle à l’autre bout du fil.

« Oui et après » répondit Abba. Une réponse à laquelle elle s’attendait le moins, puisqu’ayant sacrifié toute sa vie pour le rendre heureux, il devait au pire des cas, ne pas répliquer de la sorte. Alors, déçue, Mouna demandât le divorce, refusant toutes les médiations de bons auspices menés par des proches pour pacifier les époux.

« Je préfère mourir que d’épouser un traître » à t- elle martelé. N’ayant pas d’autres choix, Abba, a fini par divorcer la mère de ses enfants. Une séparation qui n’est pas un cas isolé, car partout les Abba se comptent par dizaine chez toutes les communautés mauritaniennes.

Ba Abou

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge