Ely Ould Mohamed Vall invité d’honneur de l’UNESCO

Ould Mohamed VallElhourriya:Dans la droite continuité du diner du CRIF, l’UNESCO organisait hier 25 février à Paris, en partenariat avec le Projet Aladin, une conférence-débat sur le thème : « L’avenir du vivre ensemble face à la montée de l’extrémisme violent : perspectives d’Europe et du monde arabe – Ensemble contre l’intolérance ». M. Vall, Président de la République mauritanienne lors de la transition démocratique de 2005-2007,

est l’interlocuteur de choix des Occidentaux dès qu’il s’agit de favoriser les échanges entre le monde musulman et les démocraties occidentales, et de mettre en avant les valeurs de tolérance et de respect de l’autre qui au sein du monde musulman doivent permettre de contrer les discours d’intolérance et de haine propagés par ceux qui cherchent à attiser les tensions pour provoquer un « choc de civilisation », voire une guerre, qui à ce jour n’existe que dans la pensée de ces extrémistes. Etaient présents autour des deux principaux « speakers », Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, et M. Ely Ould Mohamed Vall, membre du comité de parrainage du Projet Aladin :

    André Azoulay, Conseiller du Roi du Maroc, membre fondateur du Projet Aladin     Éric de Rothschild, Président du Mémorial de la Shoah     Mohamed Moussaoui, Président d’honneur, Conseil français du culte musulman     Moché Lewin, Directeur exécutif de la Conférence des rabbins européens.

Mais aussi d’éminents universitaires et représentants du monde des médias, parmi lesquels :

    Turki Al-Dakhil, Directeur général de la chaine Al-Arabiya, Fondateur du Centre Al-Mesbar pour les études et la recherche     Mansour Al-Nogaidan, Directeur général du Centre Al-Mesbar pour les études et la recherche     Mohamed Al-Hammadi, Rédacteur en chef du journal Al-Ittihad     Jameel Al-Theyabi, Rédacteur en chef du journal panarabe Al-Hayat     Hakim El-Karoui, Roland Berger Strategy Consultants, Administrateur du Projet Aladin     Professeur Mohamed Haddad, Titulaire de la Chaire UNESCO pour l’étude comparée des religions à l’université de La Manouba     Abdullah Hamidaddin, éditorialiste et chroniqueur     Bariza Khiari, Sénatrice de Paris, Administratrice du Projet Aladin     Mona Omar, experte en relations interculturelles     La diplomatie américiane était représentée par Son Excellence Mme Crystal Nix-Hines, déléguée permanente des États-Unis UNESCO

Lors de son intervention, M. Ely Ould Mohamed Vall a tenu à rappeler la tradition de tolérance religieuse de l’islam envers les autres cultes et son respect des valeurs de l’humanisme universel, à la fois sur son territoire et lors des phases de conquête territoriales qui ont marqué le développement culturel de cette grande civilisation (exemple de l’Andalousie). Au-delà des valeurs politiques et humanistes portées dès le début de son rayonnement international, il a ajouté que la civilisation musulmane avait eu pour fondement traditionnel le soutien de la science et des arts, et que sa contribution à cet égard était reconnue par tous aujourd’hui comme hier. À ses yeux, ceux qui aujourd’hui essayent de justifier leurs actes inadmissibles en se revendiquant de l’Islam agissent exactement à l’encontre justement des préceptes fondateurs de l’Islam, leur comportement étant nommément interdit par tous les tenants de l’Islam depuis l’origine, sans qu’il ne soit question d’interprétation des textes –car comme la Bible les textes musulmans contiennent quelques contradictions démenties par les représentants les plus brillants du culte musulman au fil des siècles. Globalement, la tendance est très claire : l’objectif des extrémistes est d’opposer les unes aux autres les sociétés et cultures voisines qui pourtant depuis toujours ont su cohabiter de manière pacifique et harmonieuse. idriss

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge