Embuscade meurtrière au Niger : un quatrième soldat américain retrouvé mort

Un quatrième soldat des forces spéciales américaines, qui participait à une patrouille conjointe avec des militaires nigériens, a été retrouvé mort sur les lieux d’une embuscade dressée le 4 octobre par des groupes jihadistes à la frontière entre le Niger et le Mali.

« Le corps d’un autre militaire américain a été retrouvé sur le site de l’attaque» à la frontière entre le Niger et le Mali, a déclaré le colonel Mark Cheadle, porte-parole du commandement Afrique de l’armée américaine. Ce soldat américain avait été porté disparu après l’embuscade meurtrière du 4 octobre.

Le bilan de cette embuscade, qui a exposé au grand jour l’ampleur de l’implication américaine dans la région, s’élève désormais à quatre soldats américains tués ainsi que quatre militaires nigériens. Deux autres soldats américains ont été blessés.

Le colonel Cheadle a donné quelques détails sur cette embuscade mais refusé de dire qui les Etats-Unis soupçonnaient de l’avoir menée, « pour ne pas leur donner un sentiment de victoire ».

Il a ainsi indiqué que la patrouille américano-nigérienne était composée d’une quarantaine de soldats, qui circulaient à bord de plusieurs véhicules sans protection aérienne car la mission n’était pas supposée comprendre des combats.

Guet-apens très bien préparé

« C’était une mission destinée à établir des contacts avec les leaders locaux et le niveau de menace à ce moment-là était considéré comme très faible, a-t-il déclaré. Il n’y avait donc pas de couverture aérienne ».

Il a également précisé qu’il y avait eu des échanges de tirs. « Il y a eu des morts chez l’ennemi », a-t-il ajouté.

La patrouille américano-nigérienne est tombée dans une embuscade tendue par des terroristes à bord d’une dizaine de véhicules et une vingtaine de motos dans le sud-ouest du Niger près de la frontière avec le Mali.

Ce guet-apens, visiblement très bien préparé, s’inscrit dans une série d’innombrables attaques dans le secteur où les jihadistes harcèlent les troupes nigériennes, sans que celles-ci ne soient en mesure d’enrayer le processus.

Ce sont les premiers morts américains au combat dans le cadre de la mission de lutte contre les groupes jihadistes dans cette région. Un militaire américain était mort dans un accident de voiture au Niger en février.

 

jeuneafrique.com

 

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind