Emprisonné pour avoir acheté un téléphone portable volé.


Enfin, Samba M’bodj est libre. Le Parquet a finalement accepté la demande de liberté provisoire sous caution de 40.000 UM que sa famille a payé au Trésor public. Après une semaine à la prison de Dar Naïm, Samba qui travaille dans une Société de distribution alimentaire qui fait la promotion de Maggie, retrouve le sourire car il va fêter en famille.

Tout commence lorsque Samba qui était en train de réparer sa voiture dans un garage de la place fut abordé par trois individus, qui s’avèreront par la suite être de grands délinquants. Ils lui proposaient un téléphone portable de luxe qu’ils disent obligés de vendre pour retaper leur bagnole en panne dans un autre garage.

L’un d’entre eux, un certain Ely Cheikh lui brandit sa carte professionnelle, portant l’effigie d’une respectueuse Société de la place. Ce qui mit Samba en confiance. Il finit par acheter le téléphone à 15.000 UM.

Avant de partir, Ely Cheik lui avait demandé son numéro de téléphone et Samba le lui donna sans arrière pensée. Pendant ce temps, le propriétaire du téléphone avait porté plainte au Commissariat de Teyarett 3. Les limiers dans leur enquête parvinrent à arrêter le trio qu’ils connaissaient d’ailleurs parfaitement bien. Malgré qu’il travaille et touche un salaire substantiel, Ely Cheikh est cependant un voleur qui ne se sépare jamais de ses deux autres acolytes. Cuisinés, les trois compères finirent par avouer.

Ely Cheikh balança alors le numéro de téléphone de Samba comme le type qui avait acheté l’appareil. Samba fut épinglé. Il était étonné et sut qu’il avait acheté un téléphone volé. En dépit de ses explications, il fut déferré avec le trio au Parquet de la République, entendu par le juge d’instruction du 4ème cabinet puis écroué. Il faut dire qu’Ely Cheikh l’avait enfoncé, déclarant aux policiers que lui et Samba se connaissent depuis belle lurette et font du business ensemble.

Ce que Samba, abasourdi, a nié de toutes ses forces. A la prison de Dar Naïm, les trois lascars se bagarrèrent le deuxième jour. Ils se rejetaient la responsabilité de l’échec de ce coup, puis les deux autres reprochèrent à Ely Cheikh d’avoir impliqué Samba alors qu’il sait pertinemment qu’il est innocent.

Les parents de Samba s’étaient démenés pendant tous ces jours au Palais de Justice et parvinrent à convaincre le Parquet que Samba n’était qu’une victime et que le fait d’avoir acheté un téléphone sans savoir qu’il est volé n’en fait pas un voleur. La demande de liberté provisoire qu’ils introduisirent fut finalement acceptée, contre le paiement d’une caution de 40.000 UM.

Puis la famille alla le chercher à la prison avant de le conduire d’abord à la mer pour qu’il se purifie puis à la maison où il se doucha normalement. Beaucoup de parent et d’amis étaient là pour compatir à son malheur. L’essentiel pour lui est qu’il passera la fête d’Aïd El Kébir en famille et non entre les délinquants.

Source : Lauthentique


Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge