En faisant allégeance aux talibans, al-Qaïda envoie un message à l’EI

AL QAIDA Ayman al ZawahiriLe dirigeant d’al-Qaïda Ayman al-Zawahiri a fait allégeance au nom de son organisation au nouveau chef des talibans afghans dans un message enregistré diffusé sur internet. Face à la puissance concurrentielle de l’Etat islamique au Moyen-Orient, al-Qaïda veut continuer d’exister et réaffirme son «partenariat» de vingt ans avec les talibans.

Mohammad Akhtar Mansour a été désigné chef des talibans fin juillet après l’annonce officielle du décès du mollah Omar, qui a longtemps dirigé le mouvement islamiste afghan. Mais des signes de divisions au sein même du mouvement sont apparus ces dernières semaines, certaines figures des talibans s’irritant de la rapidité de sa nomination tandis que la famille du mollah Omar annonçait qu’elle ne la reconnaissait pas.

La position de Mohammad Akhtar Mansour pourrait donc être confortée par le soutien d’al-Qaïda, dont les liens avec les talibans remontent à plus de dix ans, lorsque l’organisation était dirigée par Oussama ben Laden.

« En tant que chef de l’organisation al-Qaïda pour le jihad, j’offre notre serment d’allégeance, suivant le chemin tracé par cheikh Oussama et les martyrs dévoués dans leur allégeance au commandeur des croyants, le saint guerrier mollah Omar », a déclaré Ayman al-Zawahiri.

Réaffirmer son existence face à l’EI

Alors faut-il voir ce message d’allégeance comme un message visant à calmer les tensions au sein du mouvement taliban ? « Dans cette affaire, explique Dominique Thomas, spécialiste des mouvements islamistes et chercheur associé à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, les talibans ont finalement annoncé presque a posteriori la mort du mollah Omar. Cette annonce a précipité un engrenage dans lequel, al-Qaïda centrale étant liée et ayant une allégeance auprès du mollah Omar, une intervention de Zawahiri a minima était attendue et si elle ne l’avait pas été, toutes les rumeurs autour de Ayman el-Zawahiri et de sa capacité à gérer encore al-Qaïda serait tombée et aurait été encore beaucoup plus importante. Donc il fallait une réaction de la part d’al-Qaïda, une réaction sans surprise, puisque dans ce message, al-Zawahiri confirme son allégeance au nouveau mollah. »

En confirmant les liens qui unissent ces deux mouvements, Ayman al-Zawahiri cherche ainsi à faire taire certaines critiques et à conserver « un partenariat entre les talibans et al-Qaïda qui existe depuis près de vingt ans ». « Il n’y a pas de raison que ce partenariat cesse d’autant plus que l’allégeance avait été prononcée et que celle-ci continue puisque les talibans sont considérés comme l’autorité légitime qui a mis en place ce que l’on appelle l’émirat islamique d’Afghanistan. »

Dans le contexte géopolitique actuel, ce soutien réaffirmé aux talibans constitue aussi un rejet implicite de l’organisation Etat islamique, puissant en Irak et en Syrie mais qui, en Afghanistan, n’a pour l’instant reçu que le soutien de quelques chefs insurgés. Il s’agit donc de se différencier de l’organisation EI plutôt que de calmer les ardeurs. « Il faut constater qu’une très large majorité [de chefs talibans] a accepté ce choix qui a été décidé par le conseil de la choura et al-Zawahiri ne fait qu’entériner cette décision, explique Dominique Thomas. Je pense que cette intervention n’est pas pour raffermir ou consolider les liens à l’intérieur des talibans, elle est surtout là pour montrer qu’al-Qaïda continue sur sa voie, ne reconnaîtra pas le califat de l’Etat islamique, continuera de rester fidèle aux talibans et souhaite par ce message amener l’ensemble des organisations qui lui sont inféodées ou qui se revendiquent de la matrice al-Qaïda à continuer à maintenir le degré d’allégeance envers l’émirat islamique et d’éviter de tomber dans les rivalités. »

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge