En fin 2015, année de l’Enseignement se concrétise avec un nouveau statut applicable au corps de l’enseignement fondamental et secondaire.

images8K71R04RA l’intérieur du pays  plusieurs voix s’étaient levées pour réclamer  révision des cas d’instituteurs diplômés du supérieur qui concernent la formation accélérée de 1999 et celle de 2000 surtout.
•       A Nouakchott, la capitale, les concernés  étaient en si –in  en 2013 pour  dénoncer le retard d’avancement et réclamer un nouveau statut.
•       Voilà trois ans après, le gouvernement accepte de réparer une injustice  en adoptant un nouveau décret applicable au corps de l’enseignement fondamental et secondaire  au cours d’un conseil de ministres tenu en ce jeudi 25/6/2015.
•       Pour mémoire, sur rapport conjoint du Ministre de la Fonction publique, du travail et de la modernisation de l’administration et du Ministre d’état à l’éducation Nationale, à l’enseignement Supérieur et à la recherche scientifique  était  engagée l’ étude  du même  statut  dont le  résultat  allait donné  un projet de décret  portant statut particulier applicable aux corps de l’enseignement fondamental pour rester lettres mortes par la suite. Au motif d’absence de volonté et manque de visées précises pour ce secteur qui, à cause du clientélisme, du népotisme et autres comportements a longtemps pataugé.
•       A l’annonce de  la nouvelle du jeudi 25, nombreux sont les diplômés du supérieur exerçant au fondamental et/ou au secondaire qui ont crié Bravo Aziz et son gouvernement. Sans tarder des laissés pour compte   pour longtemps ont jugé nécessaire  d’exprimer leur soutien au  Ministre de l’éducation  pour avoir accepté de réfléchir  avec  ses collègues  sur la question, combien importante pour eux car  leurs diplômes seront  valorisés.                                                                                                                                     En attendant  le décret d’application  qui leur permettra d’être reversés dans la   Catégorie A ils se disent satisfaits de leur  Ministre, à travers lui le gouvernement  qui a réussi  là où les autres  ont échoué à cause du manque de volonté.
•       C’est l’occasion de partager  avec les lecteurs certains passages pour justifier l’attachement  de cette catégorie des fonctionnaires laissés pour compte  pour longtemps  à ce projet de décret.et sa satisfaction des mesures prises par le gouvernement en ce jeudi 25/6/2015.
•        Au chapitre 1   et à l’article 1  on dit que les fonctionnaires ayant une formation commune, dans un même domaine  d’activité sont regroupés dans une  filière .la filière peut comprendre des options  de spécialisions. Désormais les échelons passent de 11 à 17 (Réf article 4).
•       A l’article 7, on dit  aussi que les fonctionnaires appartenant aux mêmes  corps  régis par le présent décret  ont vocation à occuper les emplois réservés aux corps  ils appartiennent. Chose qui  nourri espoir chez les enseignants  surtout ceux qui ont longtemps moisi   dans l’arbitraire né de manque de transparence et de volonté des responsables du secteur de l’éducation nationale.
•       Après lecture du projet, le moins qu’on puisse dire est que les adhérents  aux onze (11) articles du chapitre 1  sont trouvables dans toutes les catégories d’enseignants du fondamental. Ce projet de décret applicable  aux enseignants du fondamental correspond aux emplois spécialisés  dans la conception, la planification, l’organisation, la formation, la gestion, et l’exécution  des missions en matière d’enseignement fondamental. Des nouvelles  catégories  et échelles sont définies à l’article 13 comme suit : Catégories AC pour les conseillers à l’I P N qui sont classés à l’échelle E8, la catégorie AA1, celle des inspecteurs de l’enseignement fondamental, classés à l’échelle E7, les inspecteurs adjoints  qui seront de la catégorie AA à l’échelle E6, aux mêmes pieds que les formateurs des E N I. La Catégorie A1 etEE5 comme échelle  pour les instituteurs titulaires des maitrises et ayant une ancienneté
de 3 ans.  les conseillers pédagogiques dans les écoles,  reconnus comme tels sont à la même catégorie et à l’échelle E5.
1.      A l’article 15 du chapitre 2  plus des raisons d’inquiétudes, de crainte ou de déception pour les instituteurs sans diplômes universitaires. Car pour pouvoir participer au concours d’inspecteurs adjoints, il faut  seulement l’ancienneté, des notes administratives. l’instituteur qui a une ancienneté de 7 ans est désormais instituteur principal  de la catégorie A3 et à l’échelle EE4.
2.      Au chapitre 3 du projet de décret applicable aux corps de l’enseignement fondamental en son article 21, on parle de reclassement automatique à la catégorie A1, échelle EE5 pour les instituteurs  qui ont plus de trois ans d’ancienneté et la maitrise.
3.       En attendant le décret d’application, disons le haut et fort, notre Ministre de l’éducation, Ba Ousmane  par sa détermination et sa volonté a réussi où ceux avant lui ont échoué .En  un mot l’année de l’Enseignement est en train de se concrétiser  Et même si  très tôt  il ya lieu de crier  Bravo Aziz et son gouvernement pour cette réparation d’injustices. .

Signé Amadou Bocar Ba /Gaynaako.

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge