Epinglé dans une rafle, il retourne en prison

61wkgqfeAbou Cissé : Saleck Ould Mahmoud, né en 1992 à Ouad Naga est un habitué des prisons. Comme beaucoup de multirécidivistes, les facilités trouvées en prison les incitent toujours à y retourner, après deux ou trois exploits. Saleck Ould Mahmoud avait agressé un passant, Sidi.

Il était 23 heures et ce dernier était en route pour rentrer chez lui. Il se heurta au caïd dans une ruelle sombre de la Kebaa, près de l’usine de glace située à El Mina, juste à côté de la Mosquée Qatar.

Saleck demanda à sa victime de vider ses poches, mais Sidi poursuivit son chemin sans un regard contre son agresseur. Furieux, ce dernier le rattrapa et faillit le poignarder, mais Sidi avait déjà abdiqué.

Il se laissa faire pendant que Saleck prenait ses 10.000 UM et son téléphone portable plus son boubou «SB». Abandonné presque nu, Sidi se dirigea vers le Commissariat d’El Mina 1 où il raconta sa mésaventure aux policiers. Le chef de la Zone 2, le chef du corps urbain et quelques éléments, en patrouille de recherche, venaient de ramener un lot de noctambules. Sidi les lorgna mais son agresseur n’y figurait pas.

C’est le deuxième convoi qui ramènera Saleck. Sidi le reconnut aussitôt. Interrogé en présence de Sidi, Saleck a été déferré au Parquet de la République auprès du Tribunal de Nouakchott, l’Empire Islamique des Sables. Après l’avoir interrogé y compris le plaignant, le Procureur envoie le dossier au juge d’instruction du 5eme cabinet. Ce dernier, après les avoirs entendus, conduit le caïd en prison.

Abou Cissé

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge