Epitaphe à Ahmed Ould Mohamed Abdel Aziz

Ahmed Ould Abdel AzizaCi-gît dans ce Kreîdilat des patriarches un prince élevé sous l’ombre de l’Arche Aux éclats dorés d’un palais tapis de vert Préféra l’odeur des cases et la faim d’hiver
Des mains lisses de riche héritier du trône il donna son cœur sans penser à sa couronne Ahmed fils d’Abdel Aziz est parti quelle grande perte il est mort par amour pour l’orphelin et la veuve inerte « Petit est ce tombeau mais au ciel va sa gloire » dit le poète
C’est celui du jeune Ahmed grand esprit pas mauviette Ci-git dans une paix profonde Un ange de bonté Qui par ses premiers pas au monde Dépensait sans compter Pour sécher une larme illuminer des cœurs Ennemis d’hier sous son linceul immaculé Ont pleuré sa mort en chœur
A la mosquée Ibn Abass où les prières s’élevèrent Sur son âme purifiée les anges l’embrassèrent Errahma ils étaient comme la fondation de ses rêves Pour soulager les peurs et faire plaisir aux élèves Passant, ne pleure pas son sort
Son ouvrage ne sera pas perdu C’est la foi des plus forts Qui en Ahmed se sont fondus

Cheikh Aïdara

Source : L’Authentique

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge