ESCLAVAGE: Joue contre ira et marque contre son camps

Mohmed ould ElKory, citoyen mauritanien, membre de  la comminauté Hratin(esclaves et anciens esclave) actuellement à Genève en Suisse.

Mohmed ould ElKory a Geneve1Lettre au  président du conseil des Nations-Unies pour les droits de l’homme à Genève à la Haut Commissaire des Nations-Unies pour les Droits de l’Homme à Genève au président d’IRA-Mauritanie à Nouakchott(Mauritanie)   Messieurs, Madame, je fais partie de l’etnie Hratin, la comminauté la plus nombreuse de Mauritanie, mais hélas celle qui continue à subir les pratiques de l’esclavage, la discrimination raciale et de naissance, les privations d’éducation, de santé et la paupérisation économique et sociale . Notre comminauté est aussi victime de repression et d’interdiction de s’associer, de manifester et du droit de s’exprimer sur notre situation de désolation multiséculaire ; à toute notre élite, le pouvoir discriminatoire et esclavagiste en Mauritanie, impose  le silence sur nos problémes ou les fausses déclarations et faux fémoignage ; et c’est à ce prix que certains de nos cadres et personnalités puissent occuper des postes dans l’Etats ou obtenir des avantages en contre-partie de cette infamie. C’est pourquoi messsieurs et madame,  mon oncle Mohamed ould Brahim à bénéficié de l’enregistrement par le ministre de l’intérieur de Mauritanie, d’une prétendue ong des droits humains(organisation contre le discours extrémiste), et ce au lendemain de l’emprisonnement du président d’IRA-Mauritanie et certains de ses compagnons, le 13 décembre 2010 à propos de leur dénonciation d’une affaire d’esclavage. Cet oncle qui avait pour mission, en compagnie d’autres hratin comme lui, de vilipender le président d’IRA et le charger injustement dans les journaux du pays et dans les forums internationaux, cet oncle  qui est très introduit dans les milieux des renseignements, je dépendais de lui et il m’a enregistré comme membre de son ong.  Je n’avais pas le choix, mais bien sur qu’en tant que hartani, mon cœur et mon ame battaient pour IRA et son président ; je ne pouvais pas exprimer ce sentiment publiquement à l’intérieur  vue ma dépendance totale de mon oncle et les mesures de retorsion qu’il pouvait prendre contre moi ; mais maintenant que mon oncle m’a fait voyager à Genève sur demande de l’ambassadeur ould zahaf  avec la mission de m’attaquer à IRA et à son président au conseil des droits humains, je profite de cette occasion et de l’environnement de liberté dans ce pays, pour clamer haut et fort, mon refus du système esclavagiste qui opprime ma comminaité et toute ma solidarité avec Biram Dah ABEID  et IRA-Mauritanie. Et dans un second document, qui sera adressé au destinataires de cette lettre et à l’opinion publique nationale et internationale, je dévoilerai comment le commissariat au droits de l’homme, à la lutte contre la pauvreté et pour la relation avec la société civile en Mauritanie, l’ambassade de la Mauritanie à Genève et une ong africaine acréditée à Genève, acréditée à l’ECOSOC, comment toutes ces parties procédent pour décaisser l’argent du contribuables mauritanien pour payer  les frais de voyage, l’argent de poche et autres avantages illicites à ceux qui sont chargés de mener la guerre contre les vrais défenseurs des droits humains.  Je vous informe, chers messieurs, chère madame, que le président de ll’ong  Comité Internationale pour le Respect et l’Application de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des peuples ( CIRAC), monsieur Malusa Wa Mavula M. qui m’avait fourni l’invitation sur ordre de l’ambassadeur et l’acréditation pour participer à la 22 eme session ordinaire du conseil des droits de l’Homme au Palais des Nations à Genève, du 22(fèvrier au 22 mars 2013, m’a refusé le badge d’entrée car m’a-t-il dit , il nous faut le feu vert de l’ambassadeur de Mauritanie à Genève, Cheikh Ahmed ould Zahaf ; ce dernier ayant eu vent jee ne dirai pas ce qui est conforme à la ligne de denis du gouvernement mauritanien, a purement et simplement  ordonné aux ongs qui lui sont  inféodées, celle de mon oncle, l’Association contre le discours extrémiste, et celle de M Malusa, citée plus haut, il leurs a ordonné de m’empêcher d’accedrer  la salle ou se déroule la cession du conseil ;  Ainsi, avant de revenir en détail, sur les menaces aux quelles je suis l’objet, dans d’autres écrits, je dénonce avec vigueur cette copinage entre ongs sensées et prétendument indépendantes et les cercles  diplomatiques et policiers des États. Genève, le 20 mars 2013

Source : Elhouriya

Publicité

Mauritel

Comments

  1. MILLE BRAVO Ould ELkory
    bcp de jeune Hratin sont dans votre cas mais muselé par la dépendance aussi bien matériel que morale n’arrivent pas encore à prendre leur courage à deux mains.
    Bravo et du courage les problème vont commencer pour toi mais tenez bon les noirs en Mauritanie ont besoins des gens comme vous.

Speak Your Mind