Esclavage : Ould Abdel Aziz persiste

Abdel Aziz1Dans une interview accordée à TV5 le mercredi 25 novembre 2015, Mohamed Ould Abdel Aziz déclare sans détours que l’esclavage n’existe pas en Mauritanie. Selon lui, c’est juste que certaines personnes en fassent un fond de commerce. C’est au moins la troisième fois qu’Ould Abdel Aziz persiste dans ce déni, ignorant ou minimisant au passage la souffrance de milliers de Mauritaniens à travers toutes les wilayas du pays. Or, il est évident que Mohamed Ould Abdel Aziz ne croit certainement pas à ce qu’il dit. D’un, ses messagers aux tribunes internationales lui ont certainement fait part des rapports des Nations Unies faisait état de l’existence de 300.000 cas d’esclavage en république islamique de Mauritanie. De deux, les lois, les tribunaux et autres instruments institutionnels nationaux visant à éradiquer l’esclavage contredisent les propos malveillants d’Ould Abdel Aziz. De trois, la dernière réunion d’Aleg où une quarantaine de maires envoyés par Aziz ont reconnu les conclusions des rapports onusiens susmentionnés. C’est d’ailleurs pourquoi, Ould Abdel Aziz et son gouvernement envisagent de changer leur fusil d’épaule après les cinglantes déroutes que les organisations des droits de l’homme, notamment SOS Esclaves et IRA leur ont infligés sur le plan international. En plus de tout ça, les centaines de dossiers d’esclavage pendants devant les tribunaux nationaux, comme Néma ou Atar entre autres, démentissent ce déni présidentiel auquel plus personne ne croit. Enfin, la persistance de Mohamed Ould Abdel Aziz à nier l’existence de l’esclavage ne sert pas l’unité nationale puisque au moins un tiers de Mauritaniens sont soit esclaves soit issus de familles esclaves. Leur provocation et leur humiliation à travers la négation de leurs souffrances les poussent à la radicalisation et à l’extrémisme.

Source: Le calame

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge